1540 - Adveu de Penanrun extraict de l'inventaire de Kempercorentin - GrandTerrier

1540 - Adveu de Penanrun extraict de l'inventaire de Kempercorentin

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Documents    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Cet aveu [1] est extrait d'un registre d'actes de propriétés nobles du 16e siècle, résumés et retranscrits par un archiviste au 18e siècle.

Le manoir de Pennarun y est décrit, ainsi que ses deux moulins à froment et à seigle, son colombier et ses dépendances.

Autres lectures : « 1454-1646 - Tous les adveus d'Ergue-Caberyc dans l'inventaire ADF-A85 de Kempercorantin » ¤ « 1540 - Aveu de Charles Provost de Pennarun, présenté à la Chambre des Comptes en 1788 » ¤ « 1544 - Aveu de noble écuyer Charles Provost, seigneur de Penanreun‎ » ¤ « 1540-1646 - Adveus de Lesergué extraicts de l'inventaire de Kempercorantin » ¤ « 1481 - Monstre de l’Evesché de Cornouailles » ¤ « 1536 - Réformation des personnes et des terres en Ergué-Gabéric » ¤ « Le manoir de Pennarun » ¤ « 1847 - Etat de stus et renable des moulins blanc et roux de Coat-Piriou » ¤ « Archives de Pennarun » ¤ 

[modifier] 1 Introduction

Document conservé aux Archives Départementales du Finistère, sous la côte A 85, cet « Extraict des adveux de l'inventaire de Quimper-Corentin » rassemble des actes des 16e et 17e transcrits au 18e siècle. Il s'agit d'un registre relié contenant les plus anciens aveux de la plupart des tenues nobles de chaque commune, et le folio 486 est celui du manoir de Pennarun présenté par le noble écuyer Charles Provost en 1540 [2].

La lignée principale tenait Chef-du-Bois, en la paroisse de Locamand supprimée en 1792-1793 et englobée dans la Foret-Fouesnant. En 1426 Huon Provost, sieur de Pennarun, est cité à la Réformation des fouages. En 1481, à la montre de Cornouaille, Jehan de Provost représente son père en tant qu'archer en brigandine. En 1536 Charles, sieur ou seigneur de Penanran, apparait dans la liste des nobles de la réformation des fouages.

 

Le texte de l'inventaire est un abrégé de l'aveu d'origine tel qu'on peut le lire dans sa version recopiée en 1788, et dans la duplication en 1681 de l'aveu de 1544 du même Charles Provost.

Les particularités du domaine de Pennarun sont notamment :

  • Deux moulins : « Droits de la terre : un moulin à froment, un moulin à seigle ». Ce point est confirmé dans l'aveu de 1544 où le premier est dit « moulin blanc à froment ».
  • Le manoir est également doté d'un colombier.
  • Le domaine détient aussi la seigneurie de ramage sur le manoir de Kern(a)ou « appartenant à noble messire Charles Kersulgar ».
  • Des terres, maisons et estages [3] sont détenues dans et autour du bourg « paroissial » : Kerellou, Kercaradec, Lezebel, Boden Prediry, Poulduic.

[modifier] 2 Transcriptions

A. Recto

Paroisse de Ergue-Gabéric. Folio 486.

Extrait des adveus de l'Inventaire de Quimper-Corentin.

Cotte : xx-m-m-m

Année : 1540 [2].

Nom du présentateur : Charles Provost.

Charge de la Terre : Ligement a foy, et rachapt [4]

Droits de la Terre :

  • un moulin à froment.
  • un moulin à seigle.

Nom de la Terre Proche-fief :

Le Manoir de Penanrun, avecq ses deux moulins, et apppartenances contenant soubz maisons, estables [3], cour, coulombier, aire, pourpris [5], verger, bois de haute futaye, jardins, o maisons de la metairie dudit lieu environ 2 journaux [6] et demy.

Soubz bois taillif environ 6 journaux [6].

en parcs [7], et clostures environ 10 journeaux [6].

Soubz avec parcs [7], et clostures environ 50 journal [6].

En frostage [8] environ 4 journaux [6].

En pasture environ quatre journal [6].

Soubz pré [...] environ quatre journal [6] et demy.

Une maison, avecq son courtil [9] apellée Penn-an-menez contenant environ huitième de journal [6].

Un lieu et estages [3] au village paroissial d'Erguégabéric contenant soubz maisons, cresches, aire, pourpris [5] et courtils [9] deux journal [6].

En autres parcs [7], et clostures quatre [...] journal [6] et demy.

Autre lieu, et estage [3] audit village paroissial d'Erguegabéric contenant soubz maisons, cresches, aire, pourpris [5], courtils [9], et leurs issues [10] environ deux journal [6].

En parcs [7], et clostures environ quatre journaux [6] et demy.

En autres parcs [7], et clostures environ troix journal [6] et demy.

En frostage [11] environ un journal [6] et demy.

En pré environ une demie journées [6].

Une maison, courtil [9] et issues [10] joignant le dit lieu cy-devant.

Autres terres apellées terres Douar Nycot, soubz lesquelles est compris en une pièce de terre apellée Menez Comor Ranou environ 2 journaux [6].

 

B. Verso

Autres terres contenantes environ quart de journal [6].

Le lieu de Boden Pridiry, contenant soubz maisons, aires, pourpris [5], et courtils [9] environ demy journal [6].

Soubz parcs [7], et clostures environ quatre journal [6] et demy.

Soubz autres parcs [7], et clostures environ quinze journal [6] et demy.

En frostage [11] environ 2 journaux [6].

En pré environ une journée [6].

Un estage [3] au village de Lesebel contenant environ 2 journaux [6].

En pastures environ cinq journaux [6].

Autres terres au village de Poulduyc, contenant environ 4 journaux [6] de terres chaudes [12].

Environ quatre [...] journal [6] de terres froides [13]

Une pièce de terre apellée parc an penker contenant environ 3 journal [6].

Parc an goeziou, contenant environ 3 journaux [6].

Parc an Croyaer bihan contenant environ un journal [6] et demy.

[...] au bourg d'Ergué Gaberic.

Un lieu contenant soubz maisons, aire, pourpris [5], et courtils [9] environ quatre journal [6] et demy.

En terres froides [13] et pastures environ 9 journal [6] et demy.

En pré environ un journal [6].

Le lieu de Kercaradec, contenant soubz maisons, courtils [9], pourpris [5], aires, et issues [10]</ref> environ 8 journal [6].

En terres froides [13] et pastures environ 13 journal [6].

[...] d'une pièce de terre contenante la dite [...] 3 journal [6] et demy.

[...] cheffrente [14] [...] au terme de sainct Michel.

[...] contenantes environ quatre journaux [6] 20 [...], et [...] de ligence [15].

Sur autre pièce propriétaire du manoir de Saglaz contenant environ un journal [6] [...].

Sur une pièce de terre apellée an Roch guen contenant environ trois trois journaux [6] 7/8 [...] , et la seigneurie de ligence [15].

Sur un estage [3], et 2 parcs [7], l'un apellée parc frange l'autre parc an crochenec, contenant ensemble environ un demy, et un [...] apellé foennec et contenant une demie journée [6] 15 [...], et la seigneurie de ligence [15].

Sur une pièce de terre apellée an parc marrec deux journaux [6] dix [...] et deux [...].

La seigneurie de ramage sur le manoir de Kernou.

[modifier] 3 Originaux

Lieu de conservation :

  • Archives Départementales du Finistère.
  • Cote A 85, folio 486.
 

Usage, droit d'image :

  • Accès privé et restreint aux abonnés inscrits.
  • Utilisation obligatoire d'un compte GrandTerrier autorisé et mot de passe valide.

[modifier] 4 Annotations

  1. Aveu, s.m. : déclaration écrite fournie par le vassal à son suzerain lorsqu’il entre en possession d’un fief, à l'occasion d'un achat, d'une succession ou rachat. L’aveu est accompagné d’un dénombrement ou minu décrivant en détail les biens composant le fief. La description fourni dans l'aveu indique le détail des terres ou tenues possédées par le vassal : le village dans lequel se situe la tenue, le nom du fermier exploitant le domaine congéable, le montant de la rente annuelle (cens, chefrente, francfief) due par le fermier composée généralement de mesures de grains, d'un certain nombre de bêtes (chapons, moutons) et d'une somme d'argent, les autres devoirs attachées à la tenue : corvées, obligation de cuire au four seigneurial et de moudre son grain au moulin seigneurial, la superficie des terres froides et chaudes de la tenue. Source : histoiresdeserieb.free.fr. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  2. L'aveu est daté du 14 mai 1540, conformément au document de 1788 de recopie intégrale de l'aveu de 1540, conservé aux Archives Départemenales du Finistère sous la cote A 38. [Ref.↑ 2,0 2,1]
  3. Estage, s.m. : habitation, demeure, bâtiment destiné à divers buts (Dictionnaire Godefroy 1880). Dans les documents d'aveux ou d'inventaire de succession, le terme désigne un corps de ferme et ses dépendances, et par extension est synonyme de tenue ou de convenant[Terme] [Lexique] [Ref.↑ 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5]
  4. Rachapt, rachètement, s.m. : en terme de coutume droit du au seigneur à chaque mutation du fief (dictionnaire Godefroy 1880). Droit du au seigneur par un nouveau tenancier après une succession qui est appelé également relief ou rachat des rentes. La somme à laquelle est estimé le revenu d'une année du fief qui doit le droit de relief (Dict. de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. Pourpris, s.m. : enceinte, un enclos et parfois une demeure, dans la France de l'ancien régime. La réalité désignée dépasse celle d'un simple jardin en ce qu'elle recouvre les différents éléments d'un domaine physiquement bien délimité et fermé (mur, fossé, etc.). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 5,0 5,1 5,2 5,3 5,4 5,5]
  6. Journal, s.m. : ancienne mesure de superficie de terre, en usage encore dans certains départements et représentant ce qu'un attelage peut labourer dans une journée [¤source : Dictionnaire de l'Académie]. Le journal est la principale unité de mesure utilisée pour calculer les surfaces dans les inventaires. Dans la région quimpéroise un journal vaut 48,624 ares, à savoir 80 cordes. Dans les documents on trouve les expressions « journée à homme bêcheur » ou « journée à faucheur », cette dernière valeur étant équivalente à 2 journaux de laboureur, soit presque un hectare. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 6,00 6,01 6,02 6,03 6,04 6,05 6,06 6,07 6,08 6,09 6,10 6,11 6,12 6,13 6,14 6,15 6,16 6,17 6,18 6,19 6,20 6,21 6,22 6,23 6,24 6,25 6,26 6,27 6,28 6,29 6,30 6,31 6,32 6,33 6,34 6,35 6,36 6,37 6,38 6,39]
  7. Parc, park, s.m. : champ clos, procédant d'un emprunt du moyen breton parc au vieux français parc "lieu clos" en général. Le gallois parc et le cornique park sont issus de l'anglais park, également emprunté au vieux français (Albert Deshaye, dictionnaire des noms de lieux bretons). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 7,0 7,1 7,2 7,3 7,4 7,5 7,6 7,7]
  8. Frostages, s.f.pl. : terres incultes, friches, terres vaines et vagues ou terres froides. En breton le terme existe : Fraost , ad. g. -où (en) friche, parfois clair, desserré, & brut, grossier (dictionnaire Favereau). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  9. Courtil, curtil, s.m. : jardin potager. Du bas latin cohortile, dérivé de cohors (voir Cour). Jardin, cour, enclos (Dictionnaire de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 9,0 9,1 9,2 9,3 9,4 9,5 9,6]
  10. Issues, issue, s.f. : terre non cultivée d'un village servant à la circulation entre les habitations, les chemins et les champs ; les issues communes de villages pouvaient être utilisées par les plus pauvres pour faire "vaguer" leurs bestiaux ou ramasser du bois pour se chauffer. Lorsqu'un village est tenu en domaine congéable, les "issues et franchises" peuvent être incluses dans les aveux de déclaration des droits et rentes. Les inventaires et dénombrements contiennent également l'expression "aux issues" qui désigne l'éloignement par rapport au centre du village. Dans les descriptifs d'habitations, le terme "issues" désigne les portes et accès. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 10,0 10,1 10,2]
  11. Frostages, s.f.pl. : terres incultes, friches, terres vaines et vagues ou terres froides. En breton le terme existe : Fraost , ad. g. -où (en) friche, parfois clair, desserré, & brut, grossier (dictionnaire Favereau). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 11,0 11,1]
  12. Terres chaudes, s.f.pl. : terres cultivables, par opposition aux terres froides ; exploitées en rotation triennale, soit blé noir, seigle, avoine [¤source : Jean Le Tallec 1994]. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  13. Terres froides, s.f.pl. : terres pauvres mises en culture de loin en loin parfois après un brulis, par opposition aux terres chaudes; les terres froides prennent le reste du temps la forme de landes qui servent de pâturage d'appoint, et fournissent divers végétaux utiles : bruyères et fougères pour la litière, ajoncs pour la nourriture des chevaux, genets pour la couverture de la toiture (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 13,0 13,1 13,2]
  14. Chefrente, s.f. : rente perpétuelle payable en argent ou en nature au seigneur suzerain par le détenteur d'un héritage noble. La chefrente était en principe immuable (Yeurch, histoire-bretonne). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  15. Ligence, ligance, s.f. : état de celui qui est lié à son seigneur, qui lui a engagé sa foi ; vassalité hommage lige, l'obligation de cet hommage, et, selon Ragueau, qualité d'un fief qu'on tient nuement et sans moyen d'un seigneur, en raison de quoi on devient son homme lige (Dictionnaire Godefroy 1880). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 15,0 15,1 15,2]


Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Décembre 2012    Dernière modification : 7.10.2016    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]