Lexique des termes anciens utilisés dans les documents d'archives - A - GrandTerrier

Lexique des termes anciens utilisés dans les documents d'archives - A

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Sommaire : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Image:right2.gifACQUETS - Acquêts, s.m.pl. : droit jadis dû au roi ou au seigneur par les roturiers acquéreurs de fiefs. Sens actuel : Biens acquis pendant le mariage par l'un ou l'autre des époux et qui tombent dans la communauté. Source : XMLittré. 
Image:right2.gifAÉROSTAT - Aérostat, s.m. : appareil couramment appelé ballon, capable de s'élever et de se maintenir dans les airs, comprenant : un ballon sustentateur gonflé d'un gaz plus léger que l'air, une nacelle et un filet reliant le ballon à la nacelle. On distingue plusieurs catégories d'aérostats : les aérostats captifs ou libres (reliés ou non à la terre par des cordages), les ballons-sondes, les aérostats dirigeables, par ellipse : les dirigeables (TLFi). 
Image:right2.gifAFFÛT - Affût, s.m. : (artillerie) pièce ou assemblage de pièces, en bois ou en métal, servant de support, dans les manœuvres et dans le tir, à une pièce d'artillerie. Source : TRLFi. On appelle affût le système qui porte la bouche à feu. L'artillerie française compte six espèce[s] d'affût : L'affût de campagne; L'affût d'obusier de montagne; L'affût de siège; L'affût de place et de côte; L'affût de mortier; L'affût de marine. Les quatre premières espèces constituent une classe d'affût que l'on munit de deux roues à l'aide desquelles on les traîne, en accrochant leur queue en crosse à une autre voiture à deux roues. Dans l'obusier de montagne cette voiture est remplacée par une limonière. Quand ces affûts sont en batterie, c'est-à-dire dirigés sur le but à battre, ils reposent sur le sol par trois points : leurs deux roues et la crosse. Les affûts de mortiers n'ont pas de roues et reposent directement sur le sol. Les affûts marins sont portés par quatre roulettes. Source : Privat-Foc, 1870. 
Image:right2.gifAIRAIN - Airain, s.m. : bronze, alliage de cuivre et d'étain. Matériau utilisé couramment pour les marmites. Source : histoiresdeserieb.free.fr. Alliage à base de cuivre et de différents métaux, en particulier d'étain, désigné aujourd'hui sous le nom de bronze. Source : TRLFi. 
Image:right2.gifALEMELLE - Alemelle, s.f. : ancienne monnaie d'argent qui valait dix sous et quelques deniers. 
Image:right2.gifALTERNATIVE - Alternative, adj. : indiquant une attribution des bénéfices ecclésiastiques à plusieurs personnes alternativement, à tour de rôle. Source : Dictionnaire du Moyen Français. 
Image:right2.gifAMER - Amer s.m. : tout objet fixe et remarquable situé sur la côte ou en mer, utilisé pour prendre des relèvements ou pour contrôler la route à suivre près de terre. Source : Larousse. 
Image:right2.gifANTIQUITÉ - Antiquité, s.f. : première des époques de l'Histoire après la Préhistoire, par le développement ou l'adoption de l'écriture. Certaines civilisations de ces périodes-charnières n'avaient pas d'écriture, mais sont mentionnées dans les écrits d'autres civilisations : on les place dans la Protohistoire. Le passage de la Préhistoire à l'Antiquité s'est donc produit à différentes périodes pour les différents peuples. Dans une approche eurocentriste, l'Antiquité est souvent réduite à l'Antiquité gréco-romaine dite Antiquité classique. On considère que cette période englobe la Grèce classique, la période hellénistique, la montée en puissance de Rome, l'essor du christianisme et l'apogée de l'Empire romain, et qu'elle finit avec la dissolution de la culture classique et le début de la période dite de l'Antiquité tardive (dans les années 300). Source : Wikipedia. 
Image:right2.gifAPOCRYPHE - Apocryphe, adj. : du grec ἀπόκρυφος / apókryphos, « caché », qualifie un écrit « dont l'authenticité n'est pas établie » (Littré). 
Image:right2.gifAPRECI - Apreci, apprécis, s.m. : appréciation, évaluation. On appelait rentes à apreci les rentes de grain évaluées en argent, conformément au prix commun qu'a eu le grain pendant trois marchés. Source : dictionnaire Godefroy 1880. 
Image:right2.gifARMES À ENQUERRE - Armes à enquerre, g.n.pl. : expression utilisée pour qualifier les armes qui ne sont pas selon les règles ordinaires du blason, plus particulièrement la règle dite « de contrariété des couleurs », et qui offrent métal sur métal, ou émail sur émail, faites ainsi, selon certains, pour attirer l'attention sur un fait remarquable dont on doit s'enquérir, mais qui, la plupart du temps, n'est qu'une façon « polie » de signaler une entorse fautive (Wikipedia). 
Image:right2.gifARRAS - Arras, s.m. : mur intérieur de séparation d'un bâtiment, en pierres ou maçonnerie. Dans les descriptions d'aveux : à deux pignons et un arras ». Source : site Internet de C. Duic (doc 1, doc2). 
Image:right2.gifARRÉRAGES - Arrérages, s.m.pl. : montant échu d'un revenu, d'une rente, d'une redevance, et qui reste dû. Source : Dict. du Moyen Français. 
Image:right2.gifARROYO - Arroyo, s.m. : en géologie, cours d’eau temporaire qui se remplit lorsqu’il pleut. De l’espagnol arroyo (« ruisseau »). Source : Wikitionnaire. 
Image:right2.gifASSIGNAT - Assignat, s.m. : monnaie sous la Révolution française. Avec le Système de Law, l'assignat est la seconde expérience de monnaie fiduciaire en France au XVIIIe siècle : les deux se soldèrent par un échec retentissant. À l'origine, il s'agissait d'un titre d'emprunt émis par le Trésor en 1789, dont la valeur est assignée sur les biens nationaux. Les assignats deviennent une monnaie en 1791, dont la valeur est le plus souvent comprise entre 2 et 30 sols, et les assemblées révolutionnaires multiplient les émissions, qui entraînent une forte inflation. Le cours légal des assignats est supprimé en 1797. Source : Wikipedia. 
Image:right2.gifASSISE - Assise, s.f. : acte législatif pris par le comte Geoffroy II à l'échelle du duché de Bretagne et qui reconnaissait le droit d'aînesse, ceci pour éviter les réductions des terres et le démantèlement du service d'armes des seigneuries. Geoffroy II Plantagenêt, intronisé duc de Bretagne à Rennes en 1169, était le petit-fils de Conan IV (duc de Bretagne de 1156 à 1166), fils d' Aliénor d'Aquitaine et d'Henri II roi d'Angleterre. 
Image:right2.gifAVANT-BEC - Avant-bec, n.m. : partie avancée d'une pile de pont, en forme d'éperon, située face à l'amont, et destinée à protéger l'ouvrage du courant. Le terme « avant-bec » s'oppose au terme « arrière-bec ». Source: admi.net. 
Image:right2.gifAVEU - Aveu, s.m. : déclaration écrite fournie par le vassal à son suzerain lorsqu’il entre en possession d’un fief, à l'occasion d'un achat, d'une succession ou rachat. L’aveu est accompagné d’un dénombrement ou minu décrivant en détail les biens composant le fief. La description fourni dans l'aveu indique le détail des terres ou tenues possédées par le vassal : le village dans lequel se situe la tenue, le nom du fermier exploitant le domaine congéable, le montant de la rente annuelle (cens, chefrente, francfief) due par le fermier composée généralement de mesures de grains, d'un certain nombre de bêtes (chapons, moutons) et d'une somme d'argent, les autres devoirs attachées à la tenue : corvées, obligation de cuire au four seigneurial et de moudre son grain au moulin seigneurial, la superficie des terres froides et chaudes de la tenue. Source : histoiresdeserieb.free.fr. 
Image:right2.gifAVISAGEMENT - Avisagement, s.m. : comparution, mise en cause, citation. Source : grand dictionnaire Larousse du 19e.