Lexique des termes anciens utilisés dans les documents d'archives - S - GrandTerrier

Lexique des termes anciens utilisés dans les documents d'archives - S

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Sommaire : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

S

Image:right2.gifSABLIÈRE - Sablière, s.f. : en charpente, une panne sablière est une poutre placée horizontalement à la base du versant de toiture, sur le mur de façade. On la nomme ainsi car on la posait sur un lit de sable, qui en fuyant, permettait à la poutre de prendre sa place lentement. Dans les églises les sablières portent fréquemment des sculptures. Source : Wikipedia. 
Image:right2.gifSAINT-SACREMENT - Saint-Sacrement, g.n.m. : eucharistie, l'hostie consacrée placée dans la custode, dans le ciboire ou dans l'ostensoir ; source : TLFi. La bénédiction (ou salut) du (Très) Saint-Sacrement est un rite paraliturgique du culte catholique. Le Saint-Sacrement, représenté par une hostie consacrée, est exposé à l’adoration de tous, soit sur un ostensoir soit dans un ciboire. Un temps plus ou moins long d’adoration suit alors, occupé par des chants, des lectures et aussi par un moment convenable de silence. Source : Dom Robert Le Gall, Dictionnaire de Liturgie. 
Image:right2.gifSCANDIHL - Scandihl, adj. : variété de froment cultivée autrefois, « gwiniz skandilh » ; également appelé « ed barvok » (blé barbu)  ; source : Le vocabulaire breton de la ferme, Pierre Trépos, Annales de Bretagne, 1961. Grégoire de Rostrénen  : « gwiniz scandilh  » (froment blanc). 
Image:right2.gifSCAPULAIRE - Scapulaire, s.m. : sacramentaux chrétiens existant sous deux formes, le scapulaire monastique d'une part et celui de dévotion d'autre part. Le « scapulaire de dévotion » est un objet beaucoup plus petit, et peut également être porté par des personnes qui ne sont pas membres d'un ordre monastique ou ecclésiastique. Il se compose généralement de deux petits morceaux de tissu carrés ou rectangulaires , de bois ou de papier plastifié, de quelques centimètres de taille, qui peuvent porter des images ou des textes religieux. Source : Wikipedia. 
Image:right2.gifSEL DE NITRE - Sel de nitre, g.n.m. : nitrate de potassium utilisé comme un diurétique, appelé aussi "salpètre". Historiquement, il a été utilisé comme un remède qui englobe tout pour les maux d'estomac, la douleur arthritique et de nombreuses autres conditions. 
Image:right2.gifSEMEN CONTRA - Semen contra, s.m. : plante médicinale "Artemisia cina" dont la propriété vermifuge est reconnu et recommandé pour éliminer le ver solitaire. Le nom commun « semen contra » vient du latin « semen contra vermes » ou « graine contre les vers ». Ce végétal est utilisé en syrop pour sa vertu digestive. 
Image:right2.gifSÉNÉ - Séné s.m. : petit arbuste utilisé comme plante médicinale laxative, proche de l'aloès et de la rhubarbe dont les principes actifs sont des dérivés naturels de l'anthraquinone qui augmentent les mouvements péristaltiques du côlon. 
Image:right2.gifSÉNÉCHAUSSÉE - Sénéchaussée, s.f. : juridiction d'un sénéchal ; étendue de sa juridiction. Sénéchal, s.m. : officier royal qui, dans certaines provinces, exerce des fonctions analogues à celles d'un bailli pour la justice, les finances, etc. Source : Dict. DMF. 
Image:right2.gifSOL - Sol, s.m. : pièce de monnaie correspondant à cette unité monétaire, à l'origine d'or puis d'argent, enfin de métal, et valant en France un vingtième de l'ancienne livre, soit douze deniers. Source : Trésor Langue Française. 
Image:right2.gifSOLIDOS - Solidos, s.m.pl. : à l'origine, le solidus, au pluriel solidi, est le nom donné à la monnaie romaine d'or au début du IVe siècle. Dans les actes écrits en latin du 12-13e siècle, le terme Solidos désigne généralement un sou, à savoir 12 deniers. 
Image:right2.gifSOUCHE - Souche, s.f. : ustensiles d'un moulin donné à loué, estimés lors d'un début de bail, avec régularisation de loyer en cas de moins-value ou de plus-value. Autre terme synonyme utilisé en Bretagne : petit renable. Source : Dict. des droits d'enregistrement, Hayet, 1823. 
Image:right2.gifSTU - Stu, stuit, stuc, s.m. : sorte de fumier, d'engrais : « Jouira le tenancier de ses stucs et engrais estans aux terres de ladite tenue » (1578, Coutume de Bret., Nouv. Cout. gén., IV, 408) ; « Troys journées de terre en stus et engroys pour forment, terres labourables en stu et engroys pour avoine » (1510, inventaire par la cour de Treourec, Arch. Finist.). On trouve encore au XVIIIe s. : « un journal et demi de stus sous seigle » (1744, Arch. Finist. B 287). Source : dictionnaire Godefroy 1880. Jean-François Le Gonidec signale également en 1807 « Stû, adj. Je n'ai jamais vu employer ce mot qu'après le mot douar, terre ; douar stû, terre chaude, terre en rapport, terre préparée à recevoir la semence, après avoir été engraissée. Le Pelletier a considéré ce mot comme substr., et lui a donné la signification de fumier ». Au 19e siècle l'état de stus en Cornouaille était l'inventaire de tous les fumiers; pailles, foins, landes en réserve ou sur la terre dont la destination était de l'enrichir avant les labours. 
Image:right2.gifSUBDÉLÉGUÉ - Subdélégué, s.m. : sous l'Ancien Régime, la personne qui aide un intendant à administrer une généralité ; il y a généralement plusieurs subdélégués par généralité; source : Wikipedia.