1647-1670 - Aveux à l'abbé de Landévennec pour les terres de Quélennec et de St-Guénolé - GrandTerrier

1647-1670 - Aveux à l'abbé de Landévennec pour les terres de Quélennec et de St-Guénolé

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Plusieurs aveux réitérés au XVIIe siècle pour la déclaration des terres de Quélennec aux abbés commandataires de Landévennec, seigneurs de Guelvain en Edern.

Autres lectures : « 1634-1639 - Acte prônal, lettres patentes du Roi, registres du Parlement et prééminences » ¤ « 1447 - Aveu fourni pour Quellennec à l'abbaye de Landévennec par Guiomarch Le Gac » ¤ « 1516 - Aveu rendu pour Quellenec à l'abbé de Landévennec par Yves du Meinguen » ¤ « 1794-1795 - Estimation et vente de la chapelle Saint-Guénolé » ¤ « Historique de la chapelle de Saint-Guénolé » ¤ 

Présentation

Il s'agit de sept documents datés de 1647, 1649, 1656 et 1670 conservés aux Archives Départementales du Finistère dans le fonds de l'abbaye de Landévennec (série H [1], cote 2 H 14 ). Dans la même liasse les documents gabéricois sont accompagnés d'autres actes relatifs à des rentes dues à l'abbaye sur les terres d'Edern et de Gouézec.

Ces archives du 17e siècle sont des déclarations de fermiers au seigneur abbé de Landévennec, successivement Pierre Tanguy [2], seigneur de Guelvain et des Salles, puis son neveu Jacques Tanguy en 1670, pour des terres situées dans le village de Quélennec et à proximité immédiate de la chapelle de Saint-Guénolé.

De multiples fois des expressions comme « le chemin quy conduict dudit village à la chappelle de Monsieur Sainct Guénollé » ou alors le « parc an Illis » (champ de la chapelle/église) attestent que la chapelle a déjà été érigée à ces dates pour honorer le saint patron le fondateur de l'abbaye. Il y a aussi plusieurs mentions d'une « fontaine de Sainct Guenollé ».

On notera que ni la chapelle, ni la fontaine, ne sont évoquées 200 ans auparavant dans les aveux de ces mêmes terres de l'abbaye en 1447 et en 1516.

Au passage on remarquera aussi l’orthographe « Gabellic » (rappel résiduel des Cabellic du 11e siècle, transformé plus tard en « Gabéric ») est utilisée pour désigner la paroisse en 1647 et 1670, ainsi que qu'un surprenant « Ergay » en 1649 :

Suite à diverses successions, les détenteurs des « terres profittées » sont différents dans chaque acte au fur et à mesure des successions et héritages. On dénombre à chaque fois 4 familles de fermiers pour l'ensemble des 25 parcelles inventoriées, composées de 2/3 de champs cultivés ou prés et d'un tiers de « courtils » ou jardins.

Les surfaces des champs cultivés et des plus grands « courtils » sont données en « journeaux », soit des journées de travail d'un laboureur avec charrue et chevaux correspondant à un demi-hectare. Les petits jardins sont mesurés « journée à homme bêcheur » c'est-à-dire un 8e de journal ou 6 ares. Si l'on additionne ces superficies on obtient un total de 9,25 hectares appartenant au seigneur abbé de Landévennec.

Pour exploiter ces terres nobles, les détenteurs doivent payer annuellement une rente en argent, à savoir une « chefrente : au total 14 sols et 4 deniers en 1656 et 2 sols et 8 deniers pour les actes partiels de 1647-1670. Ils doivent aussi une dime en nature faite de « bled noir a raison de la saizième et dix septième gerbe » [3].

Pierre Tanguy en 1647, 1649 et 1656, et son neveu Jacques en 1670, sont les bénéficiaires de ces rentes et droits seigneuriaux en tant qu' « abbés commandataires » et seigneurs de Guelvain, trève d'Edern, et des Salles en Landrévarzec. Ils ont aussi d'autres honorifiques comme « conseilleur du Roy ausmosnier de la Reine », le premier étant Louis XIV et la seconde Anne d'Autriche.

 

Trois documents sur 7 sont les originaux assortis de sceaux d'authentification de cire verte sur un support papier attaché par une double découpe, représentant « la cour de Guelvain » et ses notaires, et représentant vraisemblablement les quartiers noble des Tanguy : « D'azur à l'aigle d'or, accompagné de trois étoiles de même ».

Certes la cire s'est dégradée en séchant, et on ne peut plus lire correctement le motif héraldique. Mais il semble que la marque reportée sur le support papier fait apparaître les deux étoiles supérieures du blason.

Les deux sceaux de la cour de Guelvain en 1670
Les deux sceaux de la cour de Guelvain en 1670
Blason des Tanguy de Guelvain au bourg de Landévennec, photo de Jean-Yves Cordier, © www.lavieb-aile.com
Blason des Tanguy de Guelvain au bourg de Landévennec, photo de Jean-Yves Cordier, © www.lavieb-aile.com


Transcriptions

Les textes transcrits ci-dessous contiennent des paragraphes ( § ) non déployés. Vous pouvez les afficher en un seul clic : § Tout montrer/cacher

Doc 1 - 24 septembre 1647

Note de synthèse :

Ergué-Gabéric. 1647.

Adveu rendu par Yves Moysan et consorts, à l'abbaye de Landévennec pour le lieu-dit Quélennec Bras.

Original, sans sceau.

Témoins : Jean et Mathieu de Richard.


Du 24eme septembre 1647

Devant nous notaires royaux de la court et sénéchaussée de Quimpercorentin [...] Reguaires [4] de Cornouaille avecque submission à luy [...] jurée ont comparu en personne Yves Moisan demeurant au village de Garranbodes Izzela en la paroisse de Landrévarzec, Jan Le Berre estant au village de Quillihouarn, Marianne Barré veuve feu Guillaume Le Roux & tutrice des enffants de leur mariage, et Francoise Le Pouppon, veuve feu François Barré & tutrice des dits enffants mineur demeurant demeurant au village de Quellenec Bras le tout en la paroisse de Ergue-gabellic, lesquels [...] de Quellenec Braz de la ditte paroisse d'Ergué gabellic. Lesquels et [...] au nom et aux dits [...] sont connoissants et concessants [...] qu'ils tiennent en proche fieff et ligement [5] [...] de la terre et héritahes de Guelvain et et les [...] membres despendant de l'abbaye de Landevennec, De et soubz vénérand père en dieu Messire Pierre Tanguy [2] conseilleur du Roy ausmosnier de la Reine et abbé commandataire de l'abbaye de Landévennec [...] et seigneur de Guelvain et les Salles [...] les debvoirs de foy et hommages [6], lods et vanttes [7] droit de chambelenage [8] [...]

Et premier

Un parc [9] appartenant audit Moysan appellé parc ar porz ansquer et un courtil [10] y joignant du bout sous le couchant nommé Liorz bras contenant ensemble environ un journaux [11] et demy de terre chaude [12] donnant du costé du levant sur le chemin quy conduict du Quellenec Bras au Quellec bihan, du bout sous le midy sur terres Guillaume Le Barré et du costé du nord sur le chemin quy conduict dudit village à la chappelle de Monsieur Sainct Guénollé. Item autre courtil [10]nommé liorz rochued contenant environ journée à homme bêcheur donnant du costé du levant sur le dit chemin qui conduict à la dite chappelle de Sainct Guénollé et du bout du midy sur terres Guénollé Le Tandé et du costé du couchant sue terres Jan Le Berre. Plus autre parc [9] nommé parc ar feunteun contenant environ un demy journeaux [11] de terre tant chaude [12] que froide [13] donnant du boult vers le midy sur terres Pierre Gelart et du couchant sur terre Vincent le Berre et du nord sur la fontaine de Sainct Guenollé et du levant sur la montaigne et issues [14] et Quellenec braz.

Aultre parc [9] appelé parc demoustre appartenant audit Jan Le Berre contenant environ un journeaux [11] et demy de terre chaude [12] donnant du costé du levant et du bout vers le midy sur terre François Baré et du costé du couchant sue terres Guénollé Tandé [...]

§ Pages 2-4 ...


Doc 2 - 4 août 1647

Note de synthèse :

Ergué. Minu [15] pour Quelennec par Gwenolé Tandé.

Quellennec Bras en Ergué-Gabéric.

Original sans sceau.


4 aoust 1647

Devant nous nottaires royaux de la cour et sénéchaussée de Quimper Corentin et [...] des Régaires ...

§ Page 2 ...


Doc 3 - 26 novembre 1647

1647

Devant nous notaires royaux de la cour et sénéchaussée de Quimper Corentin, avecque submission, y juré, a comparu en sa personne Pierre Ansquer Gerard [...] au village de Quellenec Braz en la paroisse d'Ergué Gabbellic lequel est cognoissant et confessant tenir et de fait qi'il tient en priche fieff et ligemant de la terre et seigneurye de Guilvain et des Salles en Landrevarzec membre despendant de l'abbaye de Landévennec de soubz venerant père en Dieu messire Pierre Tanguy conseiller du Roy ausmosnier de la Reine, abbé commandataire de la dite abbaye de Landevenec [...] recteur de Crauzon à debvoir de foy et hommage, lods et vantes, chambelenage, rachapt [...] et autres debvoirs seigneuriaux, ainsi que la nature du fieff le requiert les terres et herittaes cy-après nommés estant sittués audit village du Quellenec Braz en la dite paroisse d'Ergue Gabbellic, lesquels terres et hérittages les débornements ensuilt.

Et premier

Un parc nommé Parc [...] avecque un courtil [10] y joignant du costé du nord contenant environ un journeau [11] de terres chaudes [12] [...]

§ Pages 2-3 ...


Doc 4 - 11 octobre 1649

Note de synthèse :

Adveu fourny par Estienne Le Bouder et François du Ribon. Quellennec en Ergué Gabbellic.

1649

Original. 1 sceau (celui de la cour de Guillevain). Témoin : Marc Cadoudal


11 octobre 1649 [...]

Adveu et declaration que Estienne Le Bouder et Louise Le Gaor sa femme [...] à dt Messire Pierre Tanguy conseiller du Roy, aumonier de la Reine, abbé commandataire de l'abbaye de Landevennec à cause de sa seigneurye et juridiction de Quilvain et des Salles, membre de la dicte abbaye du [...] qui la [...] soubz le dit seigneur abbé à foy hommaige [6], droit de rachapt [18], autres droits seigneuriaux.

Scavoir un parc [...] appellé parc caulibas terre froide [19] contenant environ un journal [11] [...]

Item un courtil appellé Liorz bras contenant environ un quart de journal [11] [...] de toutz costés du chemin qui mesme dudit villaige de Quelennec chez Guenoley Lodre fors que du costé d'oriant il donne sur [...] de l'estaige du Quelennec appelé l'estage du Gara audit village, le tout sittué audit village du Quelennec bihan sittué en la paroisse d'Ergay ;

Item une sixiesme partye et commune [...]

Tout ce que dessus les dicts Bouder, et femmes, presants devant nous nottaires de la cour de Quelvain et des Salles [...]

(sceau et signatures)

 

Doc 5 - 17 avril 1656

Minu [15] [...] Ergué-gaberic 1656

Commune d'Ergué-Gabéric

Aveu [20] à l'abbaye de Landévennec pour le bien du Quellennec Bras

Original sans sceau.

Page 1

17 apvril 1656

Devant nous notaires royaux de la cour et sénéchaussée de quimpercorentin avecq submission et prorogation de juridiction y jurée ont comparus en personnes Jan Rannou faisant tant pour luy que pour Jan Huitric son consort avecq promesse de luy faire ratiffier ceste lorsque [...], Yvon Mouisan, Guillaume Tanguy faisant tant pour luy que pour Marieann Barré ; avec pareil promesse de ratiffication, tous trois demeurant au village du quellennec bras, Jan Seznec père et gardenaturel de ses enffans de son mariage avecq deffuncte Marie Mouisan demeurant au village de Kerho ; Nouel Lebrunou demaurent au village de Kerlinias ; Pierre le Masson père et garde naturel de son fils mineur de son mariage avecq deffuncte Janne Rannou demeurant au lieu de Kervernoy ; Guillaume Caougant mary et procureur de Catherine Rannou demeurant au village de quillihouarn ; et guillaume rannou demeurant au village de Niverot tous en la paroisse d'Ergue Gaberic ; lesquels [...] et aux dits noms ont cognoissant et confessant [...] qu'ils tiennent au proche fieff et ligement [5] de la terre et seigneurie de Guellevain et les [...] membres despendant de l'abbaye de Landevennec de et soubz vénérand père en dieu Messire Pierre Tanguy conseilleur du Roy au moni[...] de la Veyne [...] du [...] abbé commendataire de l'abbaye de landevennec seigneur de Quelevain Les Salles [2] et aultres lieux a debvoir de foy et homages [6] loddes et vantes [7] droict de chambelenage [8] rachats [18] l'an advenant et aultres debuoir seigneuriaux ainsy que la nature du fieff le recquiert les terres et heritages cy apprès nommés estant sittués au dit village du Quellennec bras en la dite paroesse d'Ergue gaberic desquels terres le debornement [21] ensuilt.

Et premier

Des terres tenues et proffistés par le dit Mouisan au dit village du guellennec bras scavoir un parc [9] appellé parc an protz avecq un courtil [10] y joignant donnant du boult de[...] solleil couchant sur un courtil [10] nommé Liors bras contenant ensemble environ un journal [11] et demy de terre chaude donnant du levant sur le chemin qui conduit du dit lieu du guellennec bras au village du guellennec bian, du midy sur terres altres foin à guillaume le berre et du nord donnant sur le chemin qui conduict du dit village à la chappelle de Monsieur Sainct guenolle. Item aultre courtil [10] nommé Liors Moennec contenant environ trois journées [11] à homme becheur donnant du costé du levant sur le dit chemin qui conduict à la chappelle de Sainct guenollé, du midy sur terre à guénollé le hauder, du couchant sur terres à Jan le berre ; Plus aultre parc [9] appellé parc an feunteun contenant environ un demy journeau [11] de terre tant chaud [12] que froid [13] donnant du midy sur terres aultre foin à [...] audit Jan rannou, du couchant sur terres vincant le berre, du nord sur la fontaine de St guenolle et du levant sur la montaigne et issues du Quellennec bihan ; Les terres proffistés par les dits brunou Mason et Caougant au dit village du guellennec bras, scavoir un parc [9] appellé parc an Moustir contenant environ un journeau et demy de terres chaudes [12] donnant de l'oriant et du midy sur terres aultre foin à françois barré, du couchant sur terres au dit auder et du nort sur le chemin quy conduict du dit quellennec bras audit guellennec bihan ; Plus un courtil [10] nommé Liors an Leuzre Marie C[...] Legac contenant environ deux journées à homme becheur [...] du levant sur courtil [10] audit Mouisan, du midy sur parc an Hao audit hauder, du couchant sur l'aire de la dicte Marieann barré et du nort sur la porte dudit Jan le berre ; Item aultre courtil [10] nommé Liors an feunteun contenant environ une journée [11] à homme becheur donnant

§ Page 2 ...

§ Page 3 ...


Doc 6 - 27 février 1670 (aveu sur 1 page)

1670. Quellennec Bras ou Manoir du Quellennec, en Ergué Gabéric.

Aveu, avec détails et débornements des terres, fourni à l'abbaye de Landévennec par Guillaume Le Haudé, de foi et hommage [6] ; lods-et-ventes [7] ; droit de chambellenage [8] ; Rachat [18] ; chefrente [16] de ..... 2 s. 8 d.

Original signé par un témoin requis, et par 2 notaires. 1 sceau à étudier et à expliquer.


Minu [15] et déclaration fourny au seigneur abbé de Landévennec par Guilaume le Hauder dessus le village de Quelennec bras en Ergué-Gabéric.


1670. Aveu rendu à l'abbaye de Landévennec pour terres au village du Quellennec Bras, en Ergué-Gabéric. Original. 1 sceau.


Devant nous nottaires de la cour et juridiction du marquisact de la veige et celle de Guellevain avecque submission et progation de juridiction y juré a comparu en sa (personne) Guillaume Le Grand demeurant au village de Quellec Bras paroisse d'Ergue Gabellec lequel est cognoissant et confessant tenir et de fait qu'il tient en proche fieff et ligemant de la terre et seigneurie de Guelevain et les Salles en la paroisse de Landrévarzec membre despendant de l'abeye de Landevennec de et soubz venerant père en Dieu messire Jacques Tanguy conseilleur du roy amonier de la vénérable commandataire de la dite abbeye de Landevenec seigneur de la terre et seigneurye de Quelevain et les Sales et aultre lieu et abebvoir de foy et hommage [6], lods et vantes [7], droits de chambelenage [8], rachapt [18] [...] et aultres droits seigneuriaux ainsi que la nature du fieff le requiert les terres et villages cy apprès nommés estant sittués au dit village du Quellennec bras en la dite parroisse d'Ergue gabellic desquels terres le debornement [21] ensuilt.

§ Et premier. Un parc et pièce de terre chaude ...


doc 7 - 27 février 1670, aveu détaillé

Ergué Gaberic. Minu [15] et déclaration fourny pay Guillaume Yves [...] et autres consorts pour le village de Quélennec bras en Ergué Gaberic au seigneur abbé de Landevennec. Le 4e mars 1670.


1670. Quellennec Bras en Ergué-Gabéric. Original (1 sceau). Journée d'homme bêcheur.


Devant nous nottaire de la cour et juridiction de marquisact de la Voize et celle de Guelevain aveque submission et prorogation de juridiction y juré ont comparus présants en leur personne Jan Hussoir faisant tant pour luy que pour Janne Varme sa [...] et consort [...], Guilaume Tanguy faisant tant pour luy que pour Marie Barré avecque prromesse de ratifier [...] demeurant tous au village du Quellenec braz, Yves Penec [...] en la paroisse d'Ergué-Gabéric, lesquels et chacun d'eux et [...] sont cognoissants et confessants tenir et de fait qu'ils tiennent au proche-fieff et ligement [5] de la terre et seigneurye de Quelevain et des Salles membres depandants de l'abye de Landevennec et soubs reverant Père en Dieu messire Jacques Tanguy conseilleur du Roy abé commandataire de l'abaye de Landévenec seigneur de Quelevain les Salles et autres lieux a debvoir de foy et hommages, lods et ventes, et droits de chambelenage, rachapt [...] et aultres debvoirs seigneuriaux. Ainsi que la ntaure du fieff le requiert les terres et villages cy après només estant scituées audit village de Quellennec bras en la paroisse d'Ergue gabellec desquels terres les débornement ensuilt [21].

§ Les terres profités par le dit Moysan ...


Documents



24 septembre 1647



4 août 1647


26 novembre 1647



11 octobre 1649



16 avril 1656


27 février 1670



Annotations

Certaines références peuvent être cachées ci-dessus dans des paragraphes ( § ) non déployés. Cliquer pour les afficher : § Tout montrer/cacher

  1. AD29 - Série H - Clergé régulier. Documents provenant des abbayes, monastères, prieurés et établissements religieux divers établis sur le territoire de l'actuel département du Finistère (XII° - XVIII° siècles). [Ref.↑]
  2. Pierre Tanguy, seigneur des Salles et de Guelvain, conseiller du Roi et aumônier de la reine Anne d'Autriche, est abbé de Landévennec de 1630 à 1665. Il prend possession de l'abbaye le 21 février 1630, et y introduit les Bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur en 1636. En 1665, il résigne son abbaye à son neveu Jacques Tanguy. Il meurt en 1669, et il est enterré dans la chapelle de Notre-Dame dans l'église abbatiale. Ses armoiries : "D'azur à l'aigle d'or, accompagné de trois étoiles de même" (Potier de Courcy). [Ref.↑ 2,0 2,1 2,2 2,3]
  3. Gerbe, s.f. : unité de mesure du blé, composé de 7 à 8 javelles, pour le paiement de la dime (source : histoiresdeserieb.free.fr). Terme de féodalité ; Dîme sur les moissons ; lever la gerbe (source : Littré). Lorsque la Dîme est due aux Régaires de Quimper, le prélèvement "à la quinzième gerbe" indique un taux d'environ 1/15ème. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 3,0 3,1]
  4. Régaires, s.m.pl. : administration en charge du domaine temporel d'un évêque, propriétaire et seigneur, au même titre que l'aurait été n'importe quel noble propriétaire d'un fief avec justice. Le plus souvent, ils provenaient de donations anciennes faites au cours des âges par des féodaux, qui souhaitant sans doute s'attirer des grâces divines ou se faire pardonner leurs péchés, avaient doté l'église de quelques fiefs avec les revenus en dépendant. Source : amisduturnegouet sur free.fr [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. Lige, s.m : redevance due pour une terre possédée sous la charge de l'hommage lige (hommage précisant les obligations du vassal); et aussi ce qui appartenait sans réserve en toute propriété. Source : Trésors Langue française. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 5,0 5,1 5,2]
  6. Foi et hommage, s.f. et s.m. : le vassal devait la foi et l'hommage, lorsqu'il entrait en possession de la terre, et lorsque le seigneur le demandait. La foi traduisait un lien personnel ; l'hommage, une reconnaissance du fief (Dict. de l'Ancien Régime). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 6,0 6,1 6,2 6,3 6,4]
  7. Lods et ventes, s.m.pl, s.f.pl : redevances dues au seigneur en cas de vente d'une censive relevant de son domaine et payées par l'acheteur (lods) et le vendeur (ventes). Source : trésors Langue Française [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 7,0 7,1 7,2 7,3]
  8. Chambelenage, chambellage, s.m. : vient de ce qu'autrefois le chambellan, dont l'office est de veiller sur ce qui se passe dans la chambre du roi, assistait à la cérémonie de la foi et hommage des vassaux du roi, et recevait d'eux à cette occasion quelque libéralité. Les seigneurs particuliers avoient aussi autrefois la plûpart leurs chambellans, lesquels exigeaient un droit des vassaux du seigneur, pour les introduire dans sa chambre lorsqu'ils venaient faire la foi et hommage ; droit que les seigneurs ont appliqué à leur profit, depuis qu'ils ont cessé d'avoir des chambellans en titre. Le droit de chambellage est réglé différemment par les coutumes, tant pour la quotité du droit, que pour la qualité de ceux qui le doivent, et les cas où il est dû. Les coutumes de Hainaut et de Cambrai appellent ce droit chambrelage; et celle de Bretagne, chambellenage.Source : Dict. raisonné des sciences, des arts et des métiers. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 8,0 8,1 8,2 8,3]
  9. Parc, park, s.m. : champ clos, procédant d'un emprunt du moyen breton parc au vieux français parc "lieu clos" en général. Le gallois parc et le cornique park sont issus de l'anglais park, également emprunté au vieux français (Albert Deshaye, dictionnaire des noms de lieux bretons). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 9,00 9,01 9,02 9,03 9,04 9,05 9,06 9,07 9,08 9,09 9,10 9,11 9,12 9,13 9,14]
  10. Courtil, curtil, s.m. : jardin potager. Du bas latin cohortile, dérivé de cohors (voir Cour). Jardin, cour, enclos (Dictionnaire de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 10,00 10,01 10,02 10,03 10,04 10,05 10,06 10,07 10,08 10,09 10,10 10,11 10,12 10,13 10,14 10,15]
  11. Journal, s.m. : ancienne mesure de superficie de terre, en usage encore dans certains départements et représentant ce qu'un attelage peut labourer dans une journée. Le journal est la principale unité de mesure utilisée dans les inventaires pour calculer les surfaces des champs cultivés. Dans la région quimpéroise un journal vaut 48,624 ares, à savoir 80 cordes, soit environ un demi-hectare. Pour les jardins et les courtils on utilise le terme de « journée à homme bêcheur » correspondant à un 8e de journal ou 6 ares. Les surfaces des prés se mesurent en « journée à faucheur » ou « à faucher » équivalente à 2 journaux de laboureur, soit presque un hectare. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 11,00 11,01 11,02 11,03 11,04 11,05 11,06 11,07 11,08 11,09 11,10 11,11 11,12 11,13 11,14 11,15 11,16 11,17 11,18 11,19 11,20 11,21 11,22 11,23 11,24 11,25 11,26 11,27 11,28]
  12. Terres chaudes, s.f.pl. : terres cultivables, par opposition aux terres froides ; exploitées en rotation triennale, soit blé noir, seigle, avoine (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 12,00 12,01 12,02 12,03 12,04 12,05 12,06 12,07 12,08 12,09 12,10]
  13. Terres froides, s.f.pl. : terres pauvres mises en culture de loin en loin parfois après un brulis, par opposition aux terres chaudes; les terres froides prennent le reste du temps la forme de landes qui servent de pâturage d'appoint, et fournissent divers végétaux utiles : bruyères et fougères pour la litière, ajoncs pour la nourriture des chevaux, genets pour la couverture de la toiture (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 13,0 13,1 13,2 13,3 13,4 13,5 13,6 13,7]
  14. Issues, issue, s.f. : terre non cultivée d'un village servant à la circulation entre les habitations, les chemins et les champs ; les issues communes de villages pouvaient être utilisées par les plus pauvres pour faire "vaguer" leurs bestiaux ou ramasser du bois pour se chauffer. Lorsqu'un village est tenu en domaine congéable, les "issues et franchises" peuvent être incluses dans les aveux de déclaration des droits et rentes. Les inventaires et dénombrements contiennent également l'expression "aux issues" qui désigne l'éloignement par rapport au centre du village. Dans les descriptifs d'habitations, le terme "issues" désigne les portes et accès. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  15. Minu, menu, s.m. : terme d'usage en Bretagne, pour exprimer la déclaration et le dénombrement que le nouveau possesseur à titre successif doit donner par le menu à son seigneur, des héritages, terres et rentes foncières qui lui sont échus à ce titre, et qui sont sujets à rachat, pour faire la liquidation de ce droit. Source: Dictionnaire Godefroy 1880. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 15,0 15,1 15,2 15,3]
  16. Chefrente, s.f. : rente perpétuelle payable en argent ou en nature au seigneur suzerain par le détenteur d'un héritage noble. La chefrente était en principe immuable (Yeurch, histoire-bretonne). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 16,0 16,1 16,2]
  17. Monoie, Monnoye, adj : un sol monoie désigne une petite pièce de monnaie faite de billons, c'est-à-dire de cuivre, tenant un peu d'argent, mais plus ou moins, suivant les lieux (Encyclopédie Diderot). Existence de « livres monnoie » et de « deniers monnoye » à signaler également, en complément des livres tournois qui deviendront l'unique monnaie de compte en 1667. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 17,0 17,1 17,2]
  18. Rachapt, rachètement, s.m. : en terme de coutume droit du au seigneur à chaque mutation du fief (dictionnaire Godefroy 1880). Droit du au seigneur par un nouveau tenancier après une succession qui est appelé également relief ou rachat des rentes (Dict. de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 18,0 18,1 18,2 18,3]
  19. Terres froides, s.f.pl. : terres pauvres mises en culture de loin en loin parfois après un brulis, par opposition aux terres chaudes; les terres froides prennent le reste du temps la forme de landes qui servent de pâturage d'appoint, et fournissent divers végétaux utiles : bruyères et fougères pour la litière, ajoncs pour la nourriture des chevaux, genets pour la couverture de la toiture (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  20. Aveu, s.m. : déclaration écrite fournie par le vassal à son suzerain lorsqu’il entre en possession d’un fief, à l'occasion d'un achat, d'une succession ou rachat. L’aveu est accompagné d’un dénombrement ou minu décrivant en détail les biens composant le fief. La description fourni dans l'aveu indique le détail des terres ou tenues possédées par le vassal : le village dans lequel se situe la tenue, le nom du fermier exploitant le domaine congéable, le montant de la rente annuelle (cens, chefrente, francfief) due par le fermier composée généralement de mesures de grains, d'un certain nombre de bêtes (chapons, moutons) et d'une somme d'argent, les autres devoirs attachées à la tenue : corvées, obligation de cuire au four seigneurial et de moudre son grain au moulin seigneurial, la superficie des terres froides et chaudes de la tenue. Source : histoiresdeserieb.free.fr. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  21. Desbornement, s.m. : délimitation, désignation des limites. Ou convention, fixation d'un droit perçu d'une manière incertaine. Source : Gdf Godefroy 1880.  [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 21,0 21,1 21,2]
  22. Guéret, s.m. : mot de l'Ouest et du Sud-Ouest, issu, par l'intermédiaire du gallo-roman *waracto, du latin vervactum, désignant une jachère; terre labourée mais non encore ensemencée, ou, par extension, terre laissée en jachère ; source : Dict. de l'Académie. En culture triennale (blé noir, seigle et avoine), le sol était laissé pendant quelques années sous forme de jachère, ou guérêt ; source : Jean Le Tallec. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 22,0 22,1]
  23. Dîme, dixme, s.f. : impôt sur les récoltes, de fraction variable, parfois le dixième, devant revenir au Clergé, prélevé pour l'entretien des prêtres et des bâtiments et les œuvres d'assistance. Son taux, théoriquement d'1/10ème, est généralement inférieur ; il est fréquemment proche d'1/30ème dans notre région (source : glossaire des cahiers de doléances AD29), ou d'1/15ème ("à la quinzième gerbe") lorsque le prélèvement est dû aux Régaires de Quimper. La dîme ne doit pas être confondue avec le Dixième et les Décimes[Terme] [Lexique] [Ref.↑]




Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Février 2010    Dernière modification : 28.06.2021    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]