1809 - Attestation de quête pour l'acquisition de la chapelle de Kerdévot - GrandTerrier

1809 - Attestation de quête pour l'acquisition de la chapelle de Kerdévot

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Une lettre rédigée par un ancien maire, conservée par un notaire quimpérois, dans laquelle il relate les circonstances dans lesquelles la chapelle de Kerdévot fut acquise "collectivement" par l'ensemble des gabéricois, et non sous l'initiative d'un seul homme.

Autres lectures : « 1794 - Expertise et vente de la chapelle de Kerdévot » ¤ « 1804 - Cession et don de la chapelle de Kerdévot à la commune » ¤ « 1809 - Campagne de calomnie contre le desservant François Le Pennec » ¤ « Jérôme Crédou, maire (1812-1820) » ¤  « Jean Le Jour, maire (1800-1806) » ¤ 

1 Introduction

Le document ci-dessous [1] est conservé aux Archives Départementales du Finistère sous la cote 4 E 215.268 / fonds de notaire - Maître Chauvel, Quimper. Il s'agit d'une déclaration sur l'honneur de Jean Le Jour, cultivateur et ancien maire de la commune d'Ergué-Gabéric.

Ce document éclaire les circonstances du financement de l'acquisition de la chapelle de Kerdévot mise en vente par les autorités révolutionnaires en tant que "bien national". Tous les habitants d'Ergué-Gabéric avaient été invités en 1795 à offrir leur dons lors d'une quête communale et paroissiale.

Le contenu de cette déclaration est intéressant à plus d'un titre et contribue à :

  • comprendre le rôle de Jérome Crédou qui, dans les autres documents, semblait présenter son geste comme une initiative personnelle et isolée.
  • donner le détail de la quête collective qui a été levée auprès de tous les habitants des 10 trèves/parcelles gabéricoises.
  • décrire le rôle déterminant des quêteurs dont un nom est cité : Pierre Lizien de Mélennec.
  • préciser la somme de 40 francs (sur un prix acquitté de 6000) que le déclarant Jean Le Jour a lui-même personnellement apporté au montant des dons.
 
  • confirmer la fonction de prête-nom de Jérome Crédou, dans un contexte où il était interdit à l'autorité communale de se porter acquéreur d'un bien national comme la chapelle de Kerdévot.

2 Transcriptions

Page 1 :

Ce jour trente un juillet mil hui cent neuf par devant nous les notaires impériaux du département du finistère à la résidence de Quimper et y [...] soussignés a comparu Jean Le Jour cultivateur et ancien maire de la commune d'Ergué Gabéric y demeurant au lieu de Boden lequel nous a déclaré qu'il est à sa connaissance qu'en l'an trois [2] il fut fait une quette en ladite commune d'Ergué-Gabéric, lors divisée en dix parcelles [3], et ce à la prière de Jerome Credou du lieu de Crech-hergué en la même commune, par Pierre Lizien du lieu de Melennec, et neuf autres partiticuliers dont il ne se rappelle pas les noms. Dans ce moment, à raison d'un individu par parcelle [3], à effet de se procurer les fonds nécessaires pour l'acquisition de la chapelle de Kerdevot et pour la payer des prix de l'adjudication, que luy comparant donna alors quarante francs audit Pierre Lizien pour sa quotte-part, que cette quette fut generalle dans la commune, et que le montant d'icelle fut remise au dit Jerome Credou, qu'il fut

Page 2 :

convenu entre les habitants de la dite commune et des dix quêteurs, que si la somme levée ne suffisait pas des contribuables y auraient ajouté ce qui aurait pu manquer pour compléter le prix de l'acquisition, acquisition que Jérome Credou ne fit [...] pour la commune, et dans laquelle il est au dessus des autres habitants au seul meritte de prêter son nom parce qu'il était alors deffendu aux communes d'acheter des églises et chapelles en noms collectifs, que depuis cette acquisition Jerome Credou a souvent convenu devant luy comparant et beaucoup d'autres qu'il était devenu acquéreur de la ditte chapelle que pour la céder gratuitement à la commune dont il était que le prête-nom, que luy comparant était maire de la commune d'Ergué-Gaberic en l'an douze, qu'il en a même été maire depuis le [...] de l'an huit jusque l'an quatorze, et que l'an douze le dit Jerome Crédou luy a dit plusieurs fois et même à l'assemblée du conseil municipal que le don de la

 

Page 3 :

chapelle avait été fait par luy par acte authentique que depuis l'an douze [4], le même Jerome Credou luy a dit plusieurs fois que la dite chapelle de Kerdévot apartenait à la paroisse et qu'en effet depuis cette époque la paroisse en jouit sans la moindre opposition de la part dudit Credou qui dans le moment même est un des marguilliers [5] intérieurs de la ditte chapelle et sans que le dit Credou ait jamais [...] à sa connaissance de moindre [...] d'avoir fait don de sa ditte chapelle, pour l'acquisition de laquelle le comparant repette que ledit Credou ait fait que preter son nom, en contribuant néant-moins comme les autres habitants au payement du prix levé par le moyen d'une quête. De tout quoy ledit Jean Le Jour pour rendre témoignage à la vérité nous a requis de raporter acte ce que nous luy avons octroyé à Quimper en l'étude et au raport de Chauvel son colegue présent sous nos seigns et celluy dudit Le Jour par

Signatures, introduction :

lecture luy donnée les dits jour et an que devant.

Jean Le Jour

Vallet, notaire ; Chauvet, avoué


Du 31 juillet 1909

Déclaration faite par Jean Le Jour cultivateur et ancien maire de la commune d'ergué-gabéric.

N:167

3 Copies des actes

4 Annotations

  1. Information et document communiqués par Pierrick Chuto, passionné d'histoire régionale, auteur de nombreux articles (Le Lien du CGF, La Gazette d'Histoire-Genealogie.com ... ) et de cinq livres sur le Pays de Quimper : § [ses publications] .. [Ref.↑]
  2. La vente aux enchère de la chapelle de Kerdévot eut lieu du 8 floreal an 3 (27 avril 1795). Voir transcription et document original : « 1794-1804 - Expertise, vente et restitution de Kerdévot » [Ref.↑]
  3. Les 10 parcelles représentent une subdivision du territoire communale qui n’est pas sans rappeler l’administration plus ancienne des trèves. En 1790 les dix parcelles apparaissant sur le recensement de la population sont : St-Guénolé, Sulvintin, Botsuzic, Bourg, Quilly-huec, Quilly-houarn, Kergonan, Kerdévot, Bohars, Daou-dour. Toute la partie sud-ouest, actuellement le quartier du Rouillen, manquait à l’appel en 1790 car dépendant d'Ergué-Gabéric (et anciennement de Lanniron, puis de St-Esprit). [Ref.↑ 3,0 3,1]
  4. L'acte authentique de restitution ("don et abandon") du 16 ventose de l'an 12 (10 mars 1804) a été enregistré par le notaire Meniel sur la demande de Jerome Credou. Voir transcription : « 1794-1804 - Expertise, vente et restitution de Kerdévot ». [Ref.↑]
  5. Marguillier, s.m. : du latin matricularis, qui tient un registre. Le marguillier avait, dans chaque paroisse, la charge du registre des personnes qui recevaient les aumônes de l'Église. Il servait d'aide au sacristain, nommait et révoquait les chantres, les bedeaux... Ce n'est pas une profession mais une charge. Source : Wikipedia. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]


Thème de l'article : Etude et transcriptions d'actes anciens

Date de création : Août 2010    Dernière modification : 23.05.2014    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]