Sant Hoel - GrandTerrier

Sant Hoel

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Hoel
Vie / Buhez : roi du Goelo au 6e siècle, époux d'Azenor, père de Beuzec
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, Ho=Bien, Gwel=Vue
Variantes / Argemmoù : Hoel (Bretagne) - Hoelig (Bretagne) - Houel (Pays de galles) - Houelt (Bretagne) - Houuel (Bretagne) - Howel (Pays de galles) - Howell (Pays de galles) - Féminin(s): Hoela (Bretagne) -

2 Almanach


le 22 mai 2019 ~ d'an 22 a viz Mae 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Hoel (roi du Goelo au 6e siècle, époux d'Azenor, père de Beuzec)
Proverbe breton ~ Krennlavar Keuneudenn sec'h. An neb a vir a gev.

[Bois sec, qui le garde le trouve.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

le tonneau de Budoc le fils d'Hoel
le tonneau de Budoc le fils d'Hoel

5 Monographies

prénoms celtiques et bretons d'Albert Deshayes

Hoel - 22 mai

diminutif : Hoelig

remonte à un ancien Houuel, composé de ho-, "bon", et uuel, "vue".

Ce nom a été porté par plusieurs seigneurs bretons, parmi lesquels l'époux d'Azénor (Enori) et père de Beuzec (6e siècle), et un duc de Bretagne (1066-1084). Son correspondant gallois, Hywel, fut porté par un prince du Xe siècle, Hywel Dda, compilateur de lois galloises, et par le poète et guerrier Hywel ab Owain Gwynedd, mort en 1170. Diminutif : Hywyn, Hywela.

Site fr.Wikipedia

Hoël

Étymologie : Prénom celtique, issu du gallois hywell, éminent, occupant une position élevée.

Hoël n'a pas encore bénéficié, en France, de la mode des prénoms dits " bretons ". Il est même très peu connu en Armorique où, cependant, il fut porté, à la fin du XIe siècle par le premier duc de Bretagne de la maison de Cornouaille. Hoël est également le nom d'un roi légendaire, père d'Iseut aux blanches mains, dans le cycle de Tristan. Saint Hoël est, lui aussi, l'objet d'étonnantes légendes. Roi du Goelo, il aurait fait jeter à la mer, dans un tonneau, sa femme Azenor accusée d'adultère ; elle y aurait donné naissance à leur fils, le futur saint Budoc. Fou de douleur et de remords, Hoël serait parti à la recherche d'Azenor, l'aurait retrouvée en Irlande et y serait mort près d'elle.

Hoël est un personnage du cycle arthurien. Il est le fils de Morgause et Loth, et donc par conséquent le neveu d'Arthur et roi de Petite Bretagne. Il sera d'un grand secours à ce dernier durant la guerre contre Colgrin.

Diocèse de Quimper :

Sainte Azénor

Fille du roi de Brest, c'est-à-dire prince de Léon, elle épouse Joël, le roi du Goëlo. Accusée d'inconduite par une belle-mère jalouse de sa beauté, elle est condamnée au bûcher. Conduite à Brest, elle est enfermée dans la grosse tour du château, la "tour Azénor". Enceinte, elle échappe au bûcher, mais elle est mise dans un tonneau et poussée au large. L'enfant naît avant que l'esquif improvisé ne touche terre à Aberfraw en Irlande. C'est ainsi qu'est né le futur saint Budoc. Une belle légende en vérité.

L'église de Plourin-Ploudalmézeau, qui a pour patron saint Budoc, conserve, insérés dans la chaire à prêcher, quatre panneaux en bas relief racontant les malheurs de la belle Azénor. Et l'église de Lesneven garde encore une statue de sainte Azénor.


Mamm sant Budog, enoret c'hoaz e iliz Plourin-Witalmeze. Eur vojen vrao hepken eo.