Santez Azenor - GrandTerrier

Santez Azenor

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


sz. Azenor
Vie / Buhez : fille du roi de Brest au 6e siècle, épouse du comte de Goëllo, mère de Budoc, jetée enceinte dans un tonneau en mer
Genre / Reizh : Féminin
Signification / Sinifiañs : Origine Celtique, Forme bretonne du prénom Eleonore, El=Richesse, Enor=Honneur
Variantes / Argemmoù : Aanor (Bretagne) - Adenor (Bretagne) - Adenora (Bretagne) - Aenor (Bretagne) - Ailionora (Irlande) - Aliénor (France) - Azena (Bretagne) - Azenor (Bretagne) - Azenorig (Bretagne) - Eileánóir (Irlande) - Eléonore (Divers) - Noreen (Irlande) - Noric (Bretagne) - Norig (Bretagne) -

2 Almanach


le 7 décembre 2019 ~ d'an 7 a viz Kerzu 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz sz. Azenor (fille du roi de Brest au 6e siècle, épouse du comte de Goëllo, mère de Budoc, jetée enceinte dans un tonneau en mer)
Proverbe breton ~ Krennlavar Diouzh an droug eo digoll.

[Le dédommagement doit être en rapport au mal fait.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

tableau de ste Azenor en l'église de Porspoder
tableau de ste Azenor en l'église de Porspoder

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Azenor

prénom féminin, fête le 7 décembre

Origine du prénom

Fille du roi de Brest au VIe siècle, épouse de Judael, accusée par la femme de son père d'adultère, Azenor, enceinte fut jetée à la mer dans un tonneau.

Un ange aurait veillé sur elle pendant cinq mois et, après l'accouchement, le tonneau s'échoua sur la côte. Judael apprit la nouvelle, se repentit et rouvrit les portes de sa demeure à sa femme et son fils Budog.

De "Enor" qui signifie honneur en breton.

Diocèse de Quimper :

Sainte Azénor

Fille du roi de Brest, c'est-à-dire prince de Léon, elle épouse Joël, le roi du Goëlo. Accusée d'inconduite par une belle-mère jalouse de sa beauté, elle est condamnée au bûcher. Conduite à Brest, elle est enfermée dans la grosse tour du château, la "tour Azénor". Enceinte, elle échappe au bûcher, mais elle est mise dans un tonneau et poussée au large. L'enfant naît avant que l'esquif improvisé ne touche terre à Aberfraw en Irlande. C'est ainsi qu'est né le futur saint Budoc. Une belle légende en vérité.

L'église de Plourin-Ploudalmézeau, qui a pour patron saint Budoc, conserve, insérés dans la chaire à prêcher, quatre panneaux en bas relief racontant les malheurs de la belle Azénor. Et l'église de Lesneven garde encore une statue de sainte Azénor.


Mamm sant Budog, enoret c'hoaz e iliz Plourin-Witalmeze. Eur vojen vrao hepken eo.

Site Tro Breizh / Porspoder :

Arrêt à l'église de Porspoder.

A l'intérieur il faut remarquer le panneau qui raconte la vie de saint Budoc. C'est un des saints les plus populaires de Bretagne. Sa mère sainte Azénor était la fille du comte de Léon. D'après les écrits qui nous sont parvenus, elle vivait au château de Brest et n'aspirait qu'à une chose: se donner entièrement à son Epoux Céleste. Le comte de Goëlo l'ayant demandée en mariage, elle finit par accepter et quitta Brest pour Chatelaudren. Alors qu'elle attendait un enfant, elle fut faussement accusée d'adultère, renvoyée à Brest chez son père, emprisonnée dans une tour du château (une tour du XIIIe siècle du château de Brest s'appelle toujours aujourd'hui la tour Azénor) avant d'être enfermée dans un tonneau et jetée dans la mer. D'après Albert le Grand, elle resta cinq mois dans son tonneau, sans boire ni manger, ballottée par les flots. Au bout de cinq mois, elle accoucha d'un fils qu'elle appela Budoc et accosta en Irlande. Les années passèrent et Budoc devint archevêque en Irlande. Mais là n'était pas sa vocation. Budoc résolut un jour de passer en Bretagne Armorique. Il accosta à Porspoder en un lieu aujourd'hui marqué par l'église Saint-Budoc. Il y resta une année puis partit s'installer à Plourin. L'inspiration le fît ensuite partir pour Dol où il fut nommé archevêque en remplacement de saint Magloire. La vie de saint Guénolé le fait aussi passer par l'île Lavret près de Bréhat.

Le panneau fait le parallèle entre une Annonciation/Visitation et la vie de saint Budoc. A gauche de l’Annonciation, on voit un ange qui vient apporter à Azénor une promesse de salut alors qu'elle est enfermée dans son tonneau. . A droite de l’Annonciation, un autre ange accompagne Budoc vers la Bretagne Armorique. A gauche de la Visitation, on voit les habitants de Bretagne Armorique venir à saint Budoc. A droite de la Visitation, on voit les autorités ecclésiastiques venir faire de Budoc un archevêque.