La statue de saint André, oeuvre d'un artiste gabéricois et objet inscrit aux M.H. - GrandTerrier

La statue de saint André, oeuvre d'un artiste gabéricois et objet inscrit aux M.H.

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Patrimoine
 Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Comment et pourquoi cette œuvre relativement récente du sculpteur Guillaume (alias Laouic) Saliou en 1930 a été inscrite officiellement aux Monuments Historiques en tant que statue de sa chapelle éponyme en Ergué-Gabéric ?

Ceci est sans doute le fait en 1909 d'une erreur d'identification par les chanoines Peyron et Abgrall d'une autre statue en tuffeau [1] plus ancienne dans cette chapelle Saint-André. À noter aussi que le sculpteur a réalisé dans les années 1950 une belle statue de saint Jacques conservée à la chapelle, et exposée près de la fontaine proche lors des pardons ou fêtes locales.

Autres lectures : « Les retables lavallois et les statues anciennes de la chapelle St-André » ¤ « La chapelle de Saint-André et la fontaine Saint-Jacques » ¤ « Laouic Saliou (1909,1990), sculpteur autodidacte » ¤ « La cloche Louise-Marie de la chapelle de St-André parrainée par Nicolas Le Marié » ¤ « Le quadriskell ou hevoud de la chapelle de St-André » ¤ « Eléments classés et inscrits du patrimoine de la commune d'Ergué-Gabéric » ¤ « PEYRON et ABGRALL - Notices sur les paroisses de l´évêché de Quimper et de Léon » ¤ « COUFFON et LE BARS - Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper » ¤ « DEBIDOUR Victor-Henry - La sculpture bretonne » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Cinq objets inscrits aux Monuments Historiques d'avril 2003 ont été versés en 2016 dans la base Palissy pour le mobilier et statues de la chapelle St-André. Parmi elles : « statue : Saint André ; bois : taillé, peint (polychrome) ; saint André en pied et croix de Saint-André ; Saint André se tient debout, ses mains reposant sur sa croix ». Et pour la datation « 17e siècle », on peut noter un petit écart par rapport à la réalité.

C'est bien Laouic Saliou qui a réalisé cette statue en 1930, comme en atteste l'inscription au pied de la sculpture. Guillaume Saliou est un sculpteur très doué, né en 1909 à Ergué-Gabéric, ayant été en apprentissage à l'atelier d'ébénisterie Autrou à Quimper à partir de 1924, et domicilié à Keranna-Bigoudic jusqu'à sa mort en 1990.

Sa statue de saint André est bien en bois peint et ses dimensions sont : 1,12 m en hauteur, 0,25 m de largeur. Pour la chapelle de St-André, il a aussi réalisé plus tardivement une seconde statue représentant saint Jacques.

Le vieillissement de la statue est certainement du au premier inventaire des chanoines Peyron et Abgrall en 1909 : « Moitié gothique, moitié Renaissance ... inscription : CHAPELLE COMMENDE LE 27 JUILLET 1603 ... À l'intérieur il y a un retable en pierre blanche ... Dans la maitresse-vitre : ORA PRO NOBIS 1614 ... Dans le retable, deux statues en pierre blanche : saint André et saint Paul, apôtre. »

L'identification du saint André en tuffeau [1] est recopié comme tel dans l'inventaire de Couffon & Le Bars en 1958 : « Statues : saint André (pierre), saint Paul (pierre) ». Jean-Louis Morvan, recteur d'Ergué-Gabéric, fait complèter ainsi en 1978 : « Au sommet de colonnes, il y avait 2 petites statues de pierre blanche ; il en reste une, l'autre s'est brisée en tombant  : sans doute saint Paul (brisé) et saint André ».

Or, à y regarder de plus près, la statue restante n'est pas un saint André, mais indiscutablement un saint Pierre. Sa main droite brisée tient une clef dont le haut est manquant. Sa tunique est de couleur bleue, alors qu'un saint André est généralement habillé de rouge. Le pouce gauche est cassé, et le visage est abîmé au niveau de l’oeil droit, l’altération laissant apparaître une tâche blanche. Les dimensions sont 0,76 m de hauteur, et 0,25 m de largeur.

En conclusion donc, si la statue de saint Pierre est ancienne, mais pas forcément du 17e siècle, l'unique statue de saint André est bien du 20e siècle. Mais ce n'est pas une raison de vouloir éliminer la belle statue locale de la liste des objets inscrits aux Monuments Historiques !

 

La statue de Laouic est mentionnée dans le livre de Victor-Henry Debidour sur la sculpture bretonne : « À Saint-André en Ergué-Gabéric, André a les deux mains appuyées sur un des bouts de son X, dans l'attitude d'un guerrier qui se repose sur le pommeau de son épée  ».

La Croix [2] est l'attribut symbolique de saint André, le 2e disciple de Jésus (le deuxième n'est pas nommé), celui qui va rallier Simon-Pierre, et qui sera supplicié sur cette croix en forme de X.

[modifier] 2 Iconographie

[modifier] 3 Annotations

  1. Tuffeau, s.m. : craie micacée ou sableuse à grain fin, de couleur blanche, extraite de carrières. Cette pierre de taille tendre permet de réaliser des décors d'architecture et des statues ou sculptures. Synonyme : pierre blanche. Source : Wikipedia. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. À noter également qu'à proximité de la chapelle d'Ergué-Gabéric, le hameau de la Croix-Saint-André tient plutôt son nom du terme de toponymie de « Kroaz » ou « Kroaz-hent » désignant le croisement de routes. [Ref.↑]


Thème de l'article : Patrimoine communal d'Ergué-Gabéric

Date de création : Mai 2016    Dernière modification : 18.01.2018    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]