LE GUENNEC Louis - Histoire de Quimper Corentin et son canton - GrandTerrier

LE GUENNEC Louis - Histoire de Quimper Corentin et son canton

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

LE GUENNEC (Louis), Histoire de Quimper Corentin et son canton, Les amis de Louis Le Guennec, Quimper, 1984, ISBN 2-901-935-04-X
Titre : Histoire de Quimper Corentin et son canton
Auteur : LE GUENNEC Louis Type : Livre/Brochure
Edition : Les amis de Louis Le Guennec Note : Tome III du Finistère monumental
Impression : Quimper Année : 1984
Pages : 653 Référence : ISBN 2-901-935-04-X

[modifier] Notice bibliographique

Couverture

Louis Le Guennec (1878-1935) [1], originaire de Morlaix, a été bibliothècaire de la ville de Quimper. Il a accumulé une très riche documentation sur le Finistère. Et notamment le chapitre 26 sur Ergué-Gabéric, de la page 493 à 568, avec quelques croquis originaux.

Liste des sujets traités :

  • Saint patron, population, monuments historiques et sites proégés
  • Les armoiries écartelées (avec en son centre le dragon ailé du Stangala)
  • Antiquités
  • Le Stang-Ala, Les moules perlières du Stangala
  • Eglise, chapelles, croix et fontaines
  • Chapelle d'Odet
  • Le calvaire de Coatquéau
  • Châteaux et manoirs
  • Notabilités, Alain Dumoulin, Nicolas Le Marié
  • Visite à l'usine d'Odet
  • Le musée d'Odet
  • Quelques notes

Autres lectures : « LE GUENNEC Louis - Nos vieux manoirs à légendes » ¤ « 1910-1930 Notes manuscrites de Louis Le Guennec sur Ergué-Gabéric » ¤ « Les légendes du Stangala par Louis Le Guennec, Dépèche & Quimper-Cornouaille 1929-34 » ¤ « CABELLIC Christian - Le combat de Canezvet de Kerfors contre le griffon du Stangala » ¤ « ARLAUX Claire - Le dragon en Bretagne, mythes et symboles » ¤ 

[modifier] Extraits

Iconographie



 

Armoiries et légendes

Armoiries - Ecartelé au 1 de gueules à la croix potencée d'argent, accompagnée de trois croisettes de même ; au 2 d'azur à trois fleurs de lys d'argent rangées en fasce et surmontées de deux quintefeuilles de même ; au 3 d'argent au cor de chasse d'azur lié et enguiché de gueules ; au 4 de gueules au chef d'argent ; sur le tout de pourpre [2] au griffon [3] d'argent tenant un guidon de même chargé d'une moucheture d'hermines de sable.

Les armoiries du premier canton, croix potencée et croisettes, sont celles des Cabellic, seigneurs primitifs de Lezergué. leur nom, évolué en Gabéric, sert à distinguer la paroisse - appelée aussi le Grand-Ergué, ce que les gens du pays prononcent bizarrement le Grand-Terrier - de sa voisind d'Ergué-Armel, Arké-Arthmaël à la réformation de 1420. Les Cabellic ont produit un évêque de Cornouaille mort en 1276, et leur terre de Lezergué a ensuite appartenu à des Coetanezre, Autret, de Charmoy et autres familles. Les blasons des Cabellic et des Coetanezre se voient toujours dans le tympan de la brillante maîtresse-vitre de l'église, mais du château de Lezergué, il ne subsiste plus qu'une monumentale façade de granit aux ouvertures béantes sur le vide.

Au second quartier figurent les fleurs de lys et les quintefeuilles des seigneurs de Kervao et de Mezanlez du nom de Kersulgar, blasn qui apparît sous une forme un peu différente dans un vitrail de N.-D. de Kerdévot. Le quatre est blasonné du chef héraldique de la famille de La Marche, sculpté au fronton des deux pavillons de Lezergué, en mémoire de la principale illustration de la paroisse, Mgr Jean-François de La Marche, derbier évêque de Léon, mort en 1806 sur la terre d'exil.

Au centre de l'écartelé, j'ai fait surgir le terrible dragon qui avait sa retraite dans les rochers du Stangala, que le preux chevalier Caznevet de Kerfors extermina pour délivré la contrée du tribut de victimes humaines exigé par le monstre, et dont le souvenir persiste dans le nom de Griffonnez attribué à la crête formidable qui commande en cet endroit le tournant en angle aigu de l'Oder. Noble damoiselle Aliz de Griffonez, dame dudit lieu, est mentionnée dans la réformation de 1428. Espérons que cette belle héritière a su trouver un époux digne d'elle. J'ai confié à son dragon le soin de brandir haut l'hermine de Bretagne. L'Armorial de 1696 donne au recteur d'Ergué-Gabéric de gueules à la croix d'or.

[modifier] Annotations

  1. Louis Le Guennec (1878-1935), originaire de Morlaix, a été bibliothécaire de la ville de Quimper. Il a accumulé une très riche documentation sur le Finistère et de multiples croquis réalisés lors de ses balades d'archéologue et de mémorialiste. Dès 1902, il adhère à la Société archéologique du Finistère ; il écrivit de nombreux articles pour le bulletin de cette société, ainsi que de nombreux comptes-rendus dans le journal La Dépêche de Brest. [Ref.↑]
  2. Pourpre, adj. : émail héraldique de couleur mal définie, pouvant aller, selon les spécialistes, de l'indigo à un gris violacé, en passant par le violet. Il est relativement peu usité. En représentation monochrome, il est symbolisé par des hachures en diagonales dans le sens du taillé. Le plus souvent, le pourpre est symboliquement associé à la majesté, la souveraineté et la justice, ainsi que la largesse (Wikipedia). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  3. Griffon, s.m. : animal fabuleux au corps de lion et aux ailes d'aigle. Donne son nom au lieu-dit « Griffonez » en Ergué-Gabéric, dont la terminaison /ez/ pourrait être en breton une marque de féminin (ou alors éventuellement de pluriel). La ferme manoir de Griffonez est située à l’extrémité du chemin d’accès au site du Stangala, pays de la légende de saint Alar. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : novembre 2006    Dernière modification : 24.04.2018    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]