Santez Argantael - GrandTerrier

Santez Argantael

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


sz. Argantael
Vie / Buhez : épouse au 9e siècle Nominoe, le comte de Vannes, missus imperatoris de Louis le Pieux et duc des Bretons
Genre / Reizh : Féminin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, Argant=Brillant, Hael=Généreux
Variantes / Argemmoù : Arc'hantael (Bretagne) - Arc'hantel (Bretagne) - Archantael (Bretagne) - Argantael (Bretagne) - Argantel (Bretagne) - Arganthael (Bretagne) - Telig (Bretagne) -

2 Almanach


le 27 octobre 2019 ~ d'an 27 a viz Here 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz sz. Argantael (épouse au 9e siècle Nominoe, le comte de Vannes, missus imperatoris de Louis le Pieux et duc des Bretons)
Proverbe breton ~ Krennlavar An diaoul zo paotr mat pa vez graet e did dezhañ. [Le diable est bon garçon quand on lui fait ses caprices.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Nominoe, époux d'Argantael
Nominoe, époux d'Argantael

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Argantel

prénom féminin, fête le 27 octobre

Déclinaisons du prénom breton : Argantael - Arc'hantel - Arc'hantael

Origine du prénom

C'était le prénom de la femme du roi Nominoë. Arganthael en vieux breton : du breton "arc'hant", qui signifie argent et de "hael" qui veut dire généreux.

Site Wikipedia :

Nominoë

Biographie

Né aux alentours de l'an 800, comte de Vannes à partir de juillet 819, Nominoë est désigné missus imperatoris de Louis le Pieux et ducatus ipsius gentis des Bretons à partir de 831.

À la mort de ce dernier en 840 il soutient dans un premier temps Charles le Chauve puis revendique son indépendance, allié de Lambert II de Nantes il tue le Comte Renaud d'Herbauges[1].

Charles doit reconnaître en 846[2] à la suite des batailles de Messac (843) et de Ballon (845). Vaincu trois fois par les Vikings Nominoë doit traiter avec eux pour qu'ils s'éloigent de Bretagne[3]. Deux ans après il l'emparre d'Angers et des pays circonvoisins[4]. Grace à la défection du comte Lambert II de Nantes Il s'empare ensuite de Nantes et de Rennes en 850, lance des raids sur le Bessin et le Comté du Maine.

Nominoë meurt en campagne, le 7 mars 851[5] près de Vendôme, après avoir conquis le Maine et l'Anjou.

Contrairement à la croyance générale, Nominoë n'a jamais porté le titre de roi (bien que le chroniqueur médiéval Réginon de Prüm lui donne ce titre). Dans le cartulaire de Redon, il est tour à tour qualifié de duc des Bretons, de duc en Bretagne, de duc de toute la Bretagne, de prince de Bretagne et de prince de toute la Bretagne. C'est son fils et successeur Erispoë qui a le premier usé de ce titre, confirmé par Charles le Chauve après la bataille de Jengland. Avec Alain Barbe-Torte, on abandonnera le titre de roi et les souverains de Bretagne prendront le titre de brittonum dux.

Son nom en breton est Nevenoe. Dans son Histoire de la Bretagne, Arthur de La Borderie lui a décerné le qualificatif de Tad ar Vro, c'est-à-dire « père de la patrie ».

Site br.wikipedia :

Nevenoe (Kavout a reer ivez ar stumm Nevenoù, ha Nominoe, Numinoe en dielloù) a oa bet roet dezhañ ar garg a missus dominicus (kannad an Aotrou) e Breizh gant impalaer ar C'hornôg ha roue ar Franked Loeiz an Deol, mab da g-Karl Veur. En IXvet kantved e oa an harzoù etre ar Vrezhoned hag ar Franked a-hed ar Gwilen.

Feal e chomas Nevenoe da Loeiz betek marv an impalaer e 840, met ne oa ket evit anavezout beli e vab pa n'en doa ket touet chom feal dezhañ.

Trec'h e voe Nevenoe war Charlez ar Moal, mab da Loeiz an Deol en Emgann Ballon e-kichen Blaen e 845.

Aloubiñ a reas Nevenoe bro Roazhon ha Bro-Naoned goude-se ha klask astenn e veli war Kornôg Bro-C'hall. Mervel a reas e Vendôme d'ar 7 a viz Meurzh 845. Dimezet e oa da Arc'hantael (Argantael). Evel ur roue e renas e diriad hag e harpas sant Konwoion evit sevel Abati ar Salver e Redon. Erispoe, mab dezhañ, a voe lakaet da roue goude e varv.