Santez Aourell - GrandTerrier

Santez Aourell

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


sz. Aourell
Vie / Buhez : fille de Hugues Capet, rejoint au 11e siècle Wolfgang à Ratisbonne où elle crée un ermitage, vénérée à Strasbourg
Genre / Reizh : Féminin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, forme bretonne du prénom Aurélie, Aour=or
Variantes / Argemmoù : Aourell (Breourtagne) - Aourellig (Bretagne) - Aurélie (France) -

2 Almanach


le 15 octobre 2019 ~ d'an 15 a viz Here 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Konogan (moine d'origine irlandaise du 6e siècle, second évêque de Quimper, disciple de Guénolé) , sz. Aourell § [Suite]

Proverbe breton ~ Krennlavar Pa vez ar merc'hed o c'hwitellat. Ar Werc'hez a bleg he fenn dalc'hmat. § [Trad]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Orgue de l'église Ste-Aurélie de Strasbourg
Orgue de l'église Ste-Aurélie de Strasbourg

5 Monographies

Catholiques en France :

Sainte Aurélie
(+ 1027)
ou Aurèle.

Fille de Hugues Capet et sœur du roi Robert le Pieux, elle préfère le Christ à la vie mondaine. Pour cela elle quitte sa famille et rejoint saint Wolfgang, évêque de Ratisbonne, qui accepte sa vocation de solitaire et lui fait construire un ermitage.

Elle est vénérée à Strasbourg.

Dates de Fête : 15 octobre, Fête Locale

Site Chaux de fonds :

L'église Sainte-Aurélie de Strasbourg est un ancien sanctuaire déjà mentionné en 801 (Saint-Maurice à cette époque). L'église principale fut bâtie au 12ème siècle sur une crypte contenant les reliques de Sainte-Aurélie. Il ne subsiste de cet édifice que la base du clocher. Ensuite, cette église passa à la Réforme; dans l'état actuel, elle est de style Louis XV de 1765 (nef unique à caractère protestant).

En 1718, Andreas Silbermann construisit un orgue neuf pour l'église Saint-Aurélie. Cet orgue comprenait 17 jeux, 2 claviers et pédalier et des chapes vides pour des jeux supplémentaires futurs éventuels. L'église reconstruite en 1763-65, en style baroque, accueille ce bel orgue Silbermann. Johann Andreas Silbermann, fils d'Andreas, complète l'instrument de son père en ajoutant, notamment, grâces aux chapes vides, une Tierce au Grand Orgue, un Nasard et une Tierce au Positif. Le buffet est peint en blanc pour l'adapter au mobilier et à la couleur dominante de la nef (on y ajouta des dorures). Cela, c'était l'orgue Silbermann d'origine dont on possède l'entier de la composition.