Sant Marzhin - GrandTerrier

Sant Marzhin

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Marzhin
Vie / Buhez : ermite disciple de Gwénolé au 5e siècle, présent aux funérailles du roi Gradlon
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : Forme bretonne de Martin, Mars (Dieu de la guerre)
Variantes / Argemmoù : Mairtín (Irlande) - Martain (Irlande) - Martin (France) - Martyn (Pays de galles) - Marzhin (Bretagne) - Marzin (Bretagne) - Màrtainn (Ecosse) - Féminin(s) : Marzhina (Bretagne) -

2 Almanach


le 24 octobre 2019 ~ d'an 24 a viz Here 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Maglor (moine gallois du 6e siécle, ermite sur le Mont-Dol et évêque de Dol, monastère de l'île de Serq) , s. Marzhin § [Suite]

Proverbe breton ~ Krennlavar Debron fri, c'hoant dimeziñ.

[Démangeaisons du nez, envie de se marier.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

  • Fiche :
  • Photo :
    • Les vitraux de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper, Tanguy Daniel. Photos d'Albert Pennec.
  • Monographies :

4 Iconographie

saint Corentin sacré évêque par saint Martin. Vitrail de la cathédrale de Quimper
saint Corentin sacré évêque par saint Martin. Vitrail de la cathédrale de Quimper

5 Monographies

Site Info Bretagne :

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-MARTIN-DES-PRES

Saint-Martin-des-Prés vient de Saint-Martin, disciple de saint Gwénolé ou Guénolé (Vème siècle). Saint Martin assista aux obsèques du roi Grallon en 405, et peu de temps après se retira, en compagnie de saint Biabile, non loin du Faou, où ces deux religieux moururent.

Saint-Martin-des-Prés est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Corlay. La paroisse de Saint-Martin (Sancto Martino) est citée en 1245-1246 dans une charte de l’abbaye de Bonrepos ou Bon-Repos (Anc. év. VI, 178). Les villages de Guenbourg et de Kerverbel (Kerbermol) sont donnés en 1217 aux cisterciens qui y établissent "une grange" attestée dans un acte de 1251.

prénoms celtiques et breton d'Albert Deshayes :

Marzhin

Du latin Martinus, dérivé de martius, "relatif à Mars", dieu de la guerre.

C'est le correspondant breton de Martin (Marthin en gallois), popularisé par saint Martin de Tours au 4e siècle, l'évangélisateur de la Gaule. Marzhin est le nom d'un disciple de saint Gwennole ; il se consacra à la vie érémitique sur les conseils de son abbé. Il a laissé son nom à deux lieux, Lanmarzin en Plozévet (29) et Locmarzin en Bannalec (29).