Sant Maelduin - GrandTerrier

Sant Maelduin

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Maelduin
Vie / Buhez : grand voyageur irlandais, fils de nonne, voyage relaté au 8e siècle dans un livre précurseur de la légende de Brendan
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, Mael=prince
Variantes / Argemmoù : Maelduin, Maeldun, Máel Dúin (Irlande)

2 Almanach


le 9 octobre 2019 ~ d'an 9 a viz Here 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Denez (saint des Morts de la mythologie celte à qui on fait offrande de blé noir) , s. Maelduin § [Suite]

Proverbe breton ~ Krennlavar Goude c'hoarzhin e teu gouelañ, Goude c'hoari huanadañ. [Après rire vient pleurer, après jouer vient soupirer.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Le voyage de Máel Dúin
Le voyage de Máel Dúin

5 Monographies

Site Timeless Myths :

The Voyage of Máel Dúin's Boat or Imran Curaig Maile Duin was probably first composed in the 8th century, but preserved in the 11th century manuscript, called the Book of the Dun Cow. Though only the middle section of the tale had survived. The full tale can be found in the Yellow Book of Lecan, from the 14th century.

Though, the characters were Christians, they journeyed from one otherworldly island to another, encountering magic and monsters from Celtic pagan world.

The Origin of the Quest

The raiders from the sea burned down the church when they killed Ailill Ochair Aga, a chieftain of the tribe of Owenacht from Ninus. Ailill was a lover to a nun, who was still pregnant with Ailill's child, at the time of raid.

After the nun gave birth to a son, she named him Máel Dúin (Mael Duin or Maeldun). The nun was the sister to a queen. Instead of raising her son by herself, she gave the child to her sister. The queen had three sons of her own, but she loved Máel Dúin as if he was her own son. Máel Dúin's true parents were kept from him. Máel Dúin was brought up like a prince and grew into a strong young man.

However, one day he found out from one jealous companion, that he was not truly the son of the King and Queen of Owenacht. Upset with news, but determined to find out about his true parents, Máel Dúin confronted the queen. At first, the Queen would not say anything, until she relented and told him the truth.

Máel Dúin discovered that the nun was his mother and the pirates had killed his father before he was born.

Máel Dúin was determined to avenge his father's death upon the pirates. A Druid told Máel Dúin to build a curragh or curaig made out of three thick hides.

The number of companions, who journeyed with Máel Dúin, ranged from 17 to 60, depending on which source you are reading. Anyway, the Druid placed a geis on Máel Dúin that he should only take 17 companions with him. Among his companions were Diurán Lekerd and Germán (Germane)

As they set sail, Máel Dúin's three beloved foster-brothers wanted to go with him in the voyage. Since Máel Dúin had already chosen his 17 companions, because of the Druid's warning.

His three foster-brothers threatened to swim after him, which most likely they would have drowned. Reluctantly, Máel Dúin allowed his foster-brothers to come aboard the boat.

By ignoring the Druid's warning, Máel Dúin had violated his geis, making his journey lasting longer than it was needed, putting more hardship upon everyone.

Site Keltic Johnny :

MAELDUN ou MAEL DUIN est un des plus grands voyageurs d'Irlande . La dernière légende qui décrit son voyage est un mélange d'idées chrétiennes et pré chrétiennes , contrastant avec le voyage mythique de BRAN , essentiellement pré chrétien .

Le père de Maeldun était un des chefs des îles d'ARAN qui attaqua l'Irlande, pilla une église et viola une nonne. Il fut tué peu après par des agresseurs venus de la mer, vraisemblablement des Viking. La nonne donna naissance à Maeldun et l'enfant fut adopté par la femme du chef local , la sœur de l'infortunée nonne. Ce n'est que lorsque des enfants se moquèrent de Maeldun au sujet de sa naissance que sa mère adoptive l'emmena voir sa vrai mère et lui révéla ses origines. Avec trois demi-frères, il se mit alors à la recherche de son père et apprit qu'il avait été assassiné .

Déterminé à venger la mort de son père , il demanda à un druide quels étaient les jours favorables pour construire un bateau , le lancer et prendre la mer. Accompagné de ses beaux-frères et d'un équipage de dix sept guerriers, il partit pour un étrange et long voyage.

La première île sur laquelle ils accostèrent était habitée par des assassins , mais apparemment pas ceux de son père . Ils arrivèrent ensuite sur une île peuplés de fourmis géantes , grosses comme des chevaux . Elles dévorèrent presque tout l'équipage et le bateau . Les vastes oiseaux d'une autre île ne semblait pas menaçants . Ils fournirent même de la viande aux voyageurs . Les deux îles suivantes , peuplées de chevaux monstrueux et gigantesques , se révélèrent plus dangereuses . C'est avec soulagement que Maeldun et ses compagnons accostèrent sur l'île de la Maison du Saumon . Là , ils trouvèrent une maison déserte , avec de la nourriture , des boissons et des lits confortables . Ils étaient régulièrement approvisionnés en saumon frais par un dispositif qui , de la mer , lançait des poissons dans la maison. Ils connurent le même luxe dans l'île suivante, couverte de pommiers aux fruits délicieux .

Mais le danger revint sur des îles habités par des chevaux féroces , des animaux tournoyants , un chat mystérieux et un porc excité . Sur l'une d'elles , le sol était chaud comme un volcan . Parmi les autres créatures ou rencontres étranges figurent un porc gigantesque et des veaux si énormes qu'ils ne pouvait être cuits entiers , des moutons qui changeait la couleur de leur toison à volonté , un meunier maussade qui broyait tout ce qui pouvait être désiré au monde , une population en deuil , une île séparée en quatre royaumes par des barrières d'or , d'argent , de cuivre et de cristal , un château avec un pont de verre dans lequel vivait une belle femme qui repoussa les avances de Maeldun , des oiseaux en pleurs , un pèlerin solitaire sur une île minuscule qui grandissait tous les ans par la volonté divine , une mer de verre , une fontaine miraculeuse qui fournissait du lait , du vin et de la bière , des forgerons géants , une mer de nuage dans laquelle des châteaux , des forêts , des animaux et un monstre effrayant apparaissaient brusquement , l'île sous marine de la prophétie , une étonnante voûte d'eau , une énorme colonne et un filet d'argent dont ils prélevèrent un morceau , en souvenir , une île inaccessible juchée sur un piédestal , l'offre d'une éternelle jeunesse sur une île habitée par une reine et ses filles , des fruits enivrants , un rire contagieux ,des feux tournants ,et un ermite vivant de saumon que lui donnait une loutre et un demi pain , que chaque jour , lui apportaient des anges .

Finalement , Maeldun captura les assassins de son père , mais ils implorèrent pitié , et la paix fut conclue . Ainsi se termine le voyage dont on a dit qu'il contenait " toute la sagesse de l'Irlande " .

Site Celtic Grounds :

MAELDUIN, THE VOYAGE OF

The Immram upon which the CELTIC BOOK OF THE DEAD is based is Immram curaig Maelduin inso or The Voyage of Maelduin's boat. This text was transcribed in the eight or ninth century, although later transcriptions exist. Apart from the VOYAGE OF BRAN, it is the earliest immram story. Many incidents in the VOYAGE OF ST BRENDAN are reworkings of scenarios found in the Maelduin story. The son of a nun who was raped by his father, Ailill Edge of Battle. He desired to go in search of his father's murderers, and so made a skin-boat and sailed on a great voyage among the Blessed Islands q.v. where he encountered many islands q.v., including Tir na mBan, where he and his crew would have stayed, but for their homesickness for Ireland. Many of the islands are similar to those visited by Brendan.