1821-1822 - Premières transactions foncières du marchand Nicolas Le Marié - GrandTerrier

1821-1822 - Premières transactions foncières du marchand Nicolas Le Marié

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
L'arrivée du futur papetier à Odet en Ergué-Gabéric en 1822 a été accompagnée d'acquisitions de maisons d'habitations et d'un parcelle non cultivée appelée Menez Pennanech.

C'est la moitié du village voisin de Kerouguéau (Kerongueo aujourd'hui) qui fut acquise et qui sera sans doute habitée par la famille Le Marié avant que les batiments en bordure de l'Odet ne soient construits.

Autres lectures : « Archives d'Odet » ¤ « Nicolas Le Marié (1797-1870), maire et entrepreneur » ¤ « 1852 - Acquisitions à Odet et au moulin de Coat-Piriou par Nicolas Le Marié » ¤ « 1912 - Partage de terres vaines et vagues de Keronguéo Leurquer d'antraon » ¤ « ANDRÉ-FOUET Edouard (abbé) - Discours des Fêtes du Centenaire » ¤ 

1 Présentation

Un siècle après l'arrivée de Nicolas Le Marié sur le site d'Odet, l'abbé André-Fouet démarrait son discours commémoratif par cette évocation  : « ce printemps de l'année 1821, où un cavalier de vingt-quatre ans parcourait cette région plus déserte, plus chaotique, plus désolée alors que le Stangala ... Ce cavalier, c'était Nicolas Le Marié, à la recherche de l'emplacement propice pour s'établir. »

Mais les circonstances furent certainement moins poétiques et plus prosaïques, car il fallut procéder à l'acquisition du domaine foncier et de ses alentours.

En août 1821 Nicolas Le Marié habite Quimper dans la maison parentale « place Mauberc » (il y est né) et procède déjà à une transaction en tant que « marchand » et « Le Marié fils » (son père était marchand "fayencier") : il prête 384 francs et 60 centimes à un boucher contre droits à hypothèque sur plusieurs maisons quimpéroises.

En janvier 1822, il habite toujours Quimper et à proximité de son futur moulin à papier d'Odet il achète : « la moitié du lieu de Kerouguéau consistant dans tous les droits, maisons, terres, circonstances et dépendances en général, garnies de leurs issues [1], fonds, pailles et engrais de toutes espèces ». Ce domaine de Keronguéo passera plus tard en héritage de la famille Bolloré. Dans le document notarial on peut admirer cette magnifique signature qui dénote d'une énergie débordante.

 

En mars 1822, n'ayant pas encore élu domicile à Odet ou à Keronguéo, il fait l'acquisition « une petite portion de montagne terre froide dite Menez Pennanech et dépendant du lieu de Pennanech ... donnant ladite portion de montagne du midi sur le surplus de Ménez Pennanech, du levant sur la propriété du sr. Lemarié, du couchant sur la rivière d'Odet et du nord sur ruisseau de Kerouguéau appartenant à l'acquéreur, contenant sous fonds environ trente cinq ares soixante cinq centiares »

Si l'on fait l'hypothèse que le surplus de « Menez Pennanec'h » est la pente nord du village de Stang-Venn (non habité à l'époque) et que la propriété Le Marié est le village de Keronguéo, on peut supposer que l'acquisition est la partie nord du site d'Odet, voire peut-être le site du moulin d'Odet car cette parcelle est bordée à l'ouest par la rivière de l'Odet. Par contre il n'est pas question du moulin dans le document ci-dessous.

2 Transcriptions

Les textes transcrits ci-dessous contiennent des paragraphes non déployés ( § ). Vous pouvez les afficher en un seul clic : § Tout montrer/cacher

Obligation du 7 août 1821

N° 193. Du 7 août 1821. Obligation de 384 f 60 c par François Marie Fourdilic en fr au sr. Nicolas Lemarié fils, tous de Quimper.

Par devant Thimothée Nicolas François Marie Chauvel et collègue notaires royaux à la résidence de Quimper chef lieu du département du finistère, furents présents,

Joseph Marie Fourdilic, boucher, et Marie-Anne Nédellec son épouse qu'il autorise sur ses réquisitions demeurant en cette ville quartier de Mesgloaguen,

Lesquels ont reconnu devoir, pour prêt lent fait tant ce jour en nos présences qu'avant ce jour en notre absence, à Mr Nicolas Le Marié, marchand, demeurant audit Quimper place Maubert, la somme de trois cent quatre vingt quatre francs soixante centimes numéraire métallique, laquelle somme en même espèce, ils se sont obligés solidairement sous toutes obligations requises et de droit et spécialement sous l'hypothèque de tous les droits et héritages de la dite Nédelec femme Fourdilic dans la succession de son père et consistant dans le douzième d'une maison située rue Briziec ou de Kerfeunteun portant le n° _, jardin et dépendances, de leurs autres maisons situées rue de la boucherie et portant les n°s 3 et 5, ces deux dernières maisons ainsi que la première ... leurs dépendances situées en la ville dudit Quimper, enfin le douzième du fonds et la rente domaniale due sur le lieu de Kergaradec en la commune de Poullan, de rembourser et faire avoir à ... sr. Lemarié, ici présent et consentant, ce jour en ... avec l'intérêt annuellement à raison de cinq pour cent net et sans retenu d'impôts créés ou à créer, l'intérêt courant de la même manière à défaut de paiement de la part de la dite Fourdilic et femme.

Dont acte lu aux comparants, fait et passé à Quimper en l'étude et au rapport dudit Chauvel l'un devant l'autre présent sous les seings de la femme Fourdilic celui du sr. Le Marié et les nôtres notaires ledit Fourdilic requis de signer ayant déclaré ne le savoir faire ce jour sept avril mil huit cent vingt un.

(signatures : Nedélec femme Fourdilic ; Le Marié ; Vallet, notaire ; Chauvel, notaire)

Vente du 27 janvier 1822

N° 34. Du 27 janvier 1822. Contrat de vente de la 1/2 du lieu de Kerouguéau en Ergué-Gabéric par sr. Jacques Le Favennec et femme d'if, au sr. Nicolas Le Marié de Quimper, 1400 f

Par devant Thimothée Nicolas François Marie Chauvel et collègue notaires royaux à la résidence de Quimper chef lieu du département du finistère, furent présents,

Jacques Le Favennec, maçon, et Marie-Jeanne Quénéhervé sa femme qu'il autorise sur ses réquisitions, demeurant au lieu de Kerouguéau en la commune d'Ergué Gabéric, d'une part ;

Et le sr. Nicolas Le Marié, marchand, demeurant en cette ville de Quimper, d'autre part ;

 

Suite

Lesquels dits Jacques Le Favennec et femme ont, par le présent sous la garantie de fait et de droit, vendu, cédé et transporté, purement, simplement et sans réservation, audit sr. Lemarié, acceptant, la moitié dudit lieu de Kerouguéau leur appartenant et consistant dans tous les droits, maisons, terres, circonstances et dépendances en général, garnies de leurs issues [1], fonds, pailles et engrais de toutes espèces, situés audit lieu de Kerouguéau actuellement profités par eux et dont ledit Jacques Le Favennec était devenu propriétaire comme acquéreur d'Hervé Jean et Marie-Jeanne Rospars sa femme ainsi que cela résulte d'un contrat d'acquet du vingt six août mil huit cent neuf au rapport de Méniel notaire à Quimper, y enregistré le vingt neuf et transcrit au bureau des hypothèques le six septembre suivant vol : 12, n° 102, ledit Hervé Jean l'ayant recueilli en partie de la succession de ses père et mère qui l'avaient eux-mêmes acquise par contrat d'adjudication émané de la jurisdiction des reguaires de Quimper le vingt cinq septembre mil sept cent quarante cinq, ... le deux octobre suivant ; la présente vente a été faite et convenue entre les parties pour et moyennant la somme de quatorze cent francs que les dits Jacques Le Favennec et femme reconnaissent avoir reçue, avant ce jour et hors nos présences, ... sr. Le Marié auquel ils en ont confiée quittance générale et sans reservation.

§ Les vendeurs se sont réservés la jouissance ...

Vente du 23 mars 1822

N° 119. Du 23 mars 1822. Contrat de vente d'une portion de montagne en Ergué-Gabéric par Alain Guillamet d'Ergué-Gabéric à mr. Nicolas Lemarié de Quimper, 63 f 80 c

Par devant Thimothée Nicolas François Marie Chauvel et collègue notaires royaux à la résidence de Quimper chef lieu du département du finistère, furent présents,

Alain Guillamet, cultivateur, demeurant au lieu de Quénécrazec en la commune d'Ergué-Gabéric, d'une part ;

et monsieur Nicolas Lemarié, marchand, demeurant à Quimper, d'autre part ;

Lequel dit Alain Guillament a, par le présent sous la garantie de fait et de droit, vendu, cédé et transporté purement et simplement, à mon dit sr. Lemarié, acceptant, une petite portion de montagne terre froide [3] dite Menez Pennanech et dépendant du lieu de Pennanech, situé même commune d'Ergué-Gabéric, appartenant audit Guillamet, sans édifices, donnant ladite portion de montagne du midi sur le surplus de Ménez Pennanech, du levant sur la propriété du sr. Lemarié, du couchant sur la rivière d'Odet et du nord sur ruisseau de Kerouguéau appartenant à l'acquéreur, contenant sous fonds environ trente cinq ares soixante cinq centiares, sans que le plus ou le moins tire à conséquence les parties ayant déterminé entre elles les bornes fr la sus dite portion de terrain qu'il sera libre à mr. Le Marié de clore à ses frais, et le tout libre et exempt de tous dons, ..., rentes ou charges et quelconques hypothèques.

§ La présente rente a été faite et convenue ...

3 Originaux

Lieu de conservation :
  • Archives Départementales du Finistère
  • Minutes de Me CHAUVEL, Notaire à Quimper
 

Reférence, droit d'image :

  • Cote ADF 4 E 215 / 294 et / 295
  • Usage privé et restreint.
 

4 Annotations

Certaines références [Ref.↑] peuvent être cachées ci-dessus dans des paragraphes non déployés ( § ). Cliquer pour les afficher : § Tout montrer/cacher

  1. Issues, issue, s.f. : terre non cultivée d'un village servant à la circulation entre les habitations, les chemins et les champs ; les issues communes de villages pouvaient être utilisées par les plus pauvres pour faire "vaguer" leurs bestiaux ou ramasser du bois pour se chauffer. Lorsqu'un village est tenu en domaine congéable, les "issues et franchises" peuvent être incluses dans les aveux de déclaration des droits et rentes. Les inventaires et dénombrements contiennent également l'expression "aux issues" qui désigne l'éloignement par rapport au centre du village. Dans les descriptifs d'habitations, le terme "issues" désigne les portes et accès. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. Douaire, s.m. : droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage et dont elle jouissait si elle lui survivait ; source : Trésor Langue Française. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  3. Terres froides, s.f.pl. : terres pauvres mises en culture de loin en loin parfois après un brulis, par opposition aux terres chaudes; les terres froides prennent le reste du temps la forme de landes qui servent de pâturage d'appoint, et fournissent divers végétaux utiles : bruyères et fougères pour la litière, ajoncs pour la nourriture des chevaux, genets pour la couverture de la toiture (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]