1811 - Autorisation de résidence parisienne pour Jean-Guillaume Bolloré - GrandTerrier

1811 - Autorisation de résidence parisienne pour Jean-Guillaume Bolloré

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Documents    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Un rapport rédigé par le préfet de police à la demande du maire de Quimper pour valider la moralité d'un négociant quimpérois ayant élu domicile dans la capitale.

Merci à Geneviève Hypolite de nous avoir signalé l'existence de cette lettre sur le site Internet des Archives municipales de Quimper.

Autres lectures : « Jean-Guillaume Bolloré (1788-1873), fabricant chapelier » ¤ « 1825 - Transfert de la fabrique de chapeaux de Jean-Guillaume Bolloré » ¤ « Généalogie BOLLORÉ » ¤ « Nicolas Le Marié (1797-1870), maire et entrepreneur » ¤ « Jean-René Bolloré (1818-1881), chirurgien et entrepreneur » ¤ « 1859 - Construction du pont entre Odet et Briec » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Dans ce rapport demandé par Jacques Félix Calloc'h [1], maire de Quimper, et rédigé par le préfet de police, on apprend que Jean-Guillaume Bolloré est en résidence dans la capitale parisienne.

Ce déplacement est sans doute dans le but de préparer son projet de création d'une fabrique de chapeaux à Quimper qu'il concrétisera l'année suivante en 1812.

 

Dans ce document qui fait office d'enquête de moralité, il est rappelé qu'il « s'est toujours très bien comporté. Il est doux, honnête et soumis aux lois et aux autorités. » et la famille Bolloré est considérée comme « une famille honnête de cette ville ». Son père était négociant-propriétaire à Quimper-Locmaria, et également syndic des marins. Deux de ses frères étaient marins, un autre frère et un beau-frère chapeliers. Son beau frère, après son 2e mariage en 1819, était Nicolas Le Marié, fondateur des papeteries d'Odet.

[modifier] 2 Document d'archives

Folio 85 - transcription

Du 3 id (août 1811)

Le préfet de police

Le Sieur Jean Guillaume Claude Bolloré natif et domicilié à Quimper qui fait l'objet de la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire le 27 juillet dernier, appartient à une famille honnête de cette ville et s'est toujours très bien comporté. Il est doux, honnête et soumis aux lois et aux autorités. Je ne pense pas qu'il puisse avoir aucun inconvénient à le laisser résider à Paris.

 

Archives Municipales de Quimper


[modifier] 3 Annotations

  1. Jacques Félix Calloc'h de Kerillis (1743-18xx) est un notaire et homme politique français. Maire de Quimper, il est député du Finistère en 1815, pendant les Cent-Jours. [Ref.↑]


Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Mars 2017    Dernière modification : 11.03.2017    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]