Sant Raven - GrandTerrier

Sant Raven

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Raven
Vie / Buhez : chassé de Grande-Bretagne, au 4e siècle, avec son frère Rasiphe
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs :
Variantes / Argemmoù : Raven (Bretagne) -

2 Almanach


le 23 juillet 2019 ~ d'an 23 a viz Gouere 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Raven (chassé de Grande-Bretagne, au 4e siècle, avec son frère Rasiphe)
Proverbe breton ~ Krennlavar An hini a lavar e oar pep tra, A ziskouez eo an azenañ. [Qui dit qu'il sait tout montre qu'il est le plus âne.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Eglise Saint-Raven-et-Saint-Rasiphe de Tracy-Bocage
Eglise Saint-Raven-et-Saint-Rasiphe de Tracy-Bocage

5 Monographies

Site Marikavel :

Coatreven *** Koatreven

Définition : commune de la Bretagne historique, en Bro-Dreger / Trégor; évêché d Tréguier.

Étymologie  :

  • Benjamin Jollivet (1959) : "Coatreven signifie littéralement "bois de Reven". Saint Raven, Reven ou Revent naquit dans l'Armorique, au commencement du quatrième siècle. Il vécut longtemps en solitaire, guérissant les maladies de l'âme par sa parole et celles du corps à l'aide des connaissances qu'il avait acquis en médecine. Mais le zèle que ce serviteur de dieu déployait chaque jour pour asseoir et consolider le signe de la rédemption sur les ruines du paganisme lui attira bientôt des persécuteurs. Il fut déféré aux tribunaux avec son frère Rasiphe, et tous les deux subirent les plus affreuses tortures. Reven mourut le 24 juillet 363; son frère ne lui survécut que d'un jour. L'église les a placés l'un et l'autre au nombre des martyrs et leurs fêtes se célèbrent les 23 et 24 juillet".

Maison de la Russie :

Saint Raven, prêtre, et Saint Rasiphe, diacre, martyrs : nés en Grande-Bretagne, ils furent chassés de leur patrie par le gouverneur de la province, à cause du zèle qu'ils mettaient à instruire les habitants de la contrée. Ils vinrent se réfugier dans un lieu désert nommé aujour'd'hui Macé (Orne), près de la ville de Sée. Ils vécurent là, couverts de peaux de bêtes et ne se nourrissant que de racines; bientôt leur sainteté se manifesta aux yeux des hommes, et un grand nombre de gens vinrent à leur ermitage. A cette nouvelle, le gouverneur de Neustrie envoya des satellites pour tuer les deux Saints. Ensevelis dans ce lieu désert par les Chrétiens, leurs corps restèrent longtemps cachés ; enfin, ils furent découverts miraculeusement et une église fut bâtie sur le lieu de leur sépulture.