Sant Gwenael - GrandTerrier

Sant Gwenael

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Gwenael
Vie / Buhez : né au 6e siècle à Ergué-Gabéric près de Quimper, successeur de Guénolé à l'abbaye de Landévennec
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, Gwenn=Blanc, sacré, Hael=Généreux
Variantes / Argemmoù : Guenael (Bretagne) - Guenault (Bretagne) - Guenel (Bretagne) - Guenhael (Bretagne) - Guinhael (Bretagne) - Guénal (Bretagne) - Guénaël (Bretagne) - Gwenael (Bretagne) - Gwenal (Bretagne) - Gwenel (Bretagne) - Gwenhael (Bretagne) - Gwennael (Bretagne) - Gwennhael (Bretagne) - Uuinhael (Bretagne) - Vénal (Bretagne) - Féminin(s) : Gwenaela (Bretagne) -

2 Almanach


le 3 novembre 2019 ~ d'an 3 a viz Du 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Gwenael (né au 6e siècle à Ergué-Gabéric près de Quimper, successeur de Guénolé à l'abbaye de Landévennec)
Proverbe breton ~ Krennlavar Etre Plougastel hag ar Faou. Ez eus bremañ un hent dillaou ( = dillo).§ [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Gwenael

prénom F/M, fête le 3 novembre

Déclinaisons du prénom breton : Ganael - Gwenhael - Gwenaël - Gwenel

Origine du prénom

Saint évangélisateur né près de Quimper, il succéda à saint Gwenolé, à Landévennec.

Vient de gwenn qui signifie blanc ou heureux et de ""hael"" qui signifie généreux.

Site GrandTerrier :

La tradition cornouaillaise désigne Ergué-Gabéric comme le lieu de naissance de St Guénhaël au début du 6e siècle. Sa vie nous est connue par une pléiade de textes anciens réunis sous le non de Vita Guenaili. Comme tout écrit hagiographique la part historique et la part légendaire se mêlent étroitement selon les préoccupations des moines qui réécrivent la vie des Saints selon des témoignages transmis de génération en génération par voie orale et par quelques rares manuscrits échappés des invasions normandes du IXème siècle.

Saint Guénhaël serait donc né sur les bords de l'Odet. Encore enfant il rencontre Gwénolé le futur créateur de l'abbaye de Landévennec. Il délaisse sa famille pour le suivre. On le retrouve comme successeur de St Guénolé dans le cartulaire de l'abbaye de Landévennec. La Vita Guenaili insiste beaucoup sur les relations et la filiation spirituelle entre les deux saints. Il n'est donc pas étonnant que notre Guénhaël trouve sa place au panthéon du monachisme breton.

Après une période de 7 ans à Landévénnec, Gwenhaël s'exile en Irlande, puis il crée un monastère à Locunel en Lanester, département où son culte est très vivace. Il meurt vers 580-590. A la suite des invasions vikings ses reliques sont transportées à Corbeil près de Paris, tandis que les reliques de Saint Guénolé sont transférées en Picardie à Montreuil-sur-Mer.

Ce n'est qu'au XIème siècle que Gwenhaël retrouve la Bretagne mais son monastère n'est pas reconstruit. Signe d'une grande antiquité la Vita Guenaili reprend les us et coutumes scotiques celles qui précédaient la règle de St Benoît adoptée par les moines bretons en 818.