Sant Eginer - GrandTerrier

Sant Eginer

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Eginer
Vie / Buhez : prince Irlandais du 5e siècle, frère de Piala, exilé en Bretagne, puis martyre en Cornwall, éponyme de Pluvigner
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : variante de Gwengar, origine Celtique, Gwen=Blanc, Kar=Parent
Variantes / Argemmoù : Fingar (Irlande) - Gwengar, Eginer (Bretagne) - Gwinear (Cornwall)

2 Almanach


le 14 décembre 2019 ~ d'an 14 a viz Kerzu 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Eginer (prince Irlandais du 5e siècle, frère de Piala, exilé en Bretagne, puis martyre en Cornwall, éponyme de Pluvigner)
Proverbe breton ~ Krennlavar Gant ar pezh a vez e vez graet an eured.

[Avec ce qu'il y a l'on fait la noce.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Eglise de Gwinear, en Cornwall
Eglise de Gwinear, en Cornwall

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Eginer

prénom masculin, fête le 14 décembre

Déclinaisons du prénom breton : Eginera - Gwinier

Origine du prénom

Fils d'un roi d'Irlande, il vint évangéliser la Bretagne au Ve siècle.

On retrouve sa place du côté de Vannes, où dans la cathédrale, une chapelle lui est dédiée. Patron de Pluvigner (56), il a laissé son nom à Loc-Eguiner (29).

prénoms celtiques et bretons d'Albert Deshayes :

Gwinier

Sa Vie, calquée sur celle du saint irlandais Fingar, en fait le fils de Clito, un roi d'Irlande. Converti par Patrig, son père le contrait à l'exil. Suivi de plusieurs compagnons, il se réfugie en Armorique et aborde en un lieu non mentionné, où le seigneur local leur fait don d'autant de terres qu'un homme à cheval pourra en parcourir en un jour. Alors qu'il chasse le cerf, il décide de se consacrer à Dieu et se fait ermite, abandonnant ses compagnons. Bientôt à nouveau réunis, ils fondent un monastère. De retour en Irlande, devenue chrétienne, il refuse de succéder à son père, puis se rend en Cornwall avec un groupe de chétiens. Mais le roi Théodoric, redoutant qu'ils convertissent son peuple, les attaque par surprise et les fait tous massacrer.

Ce saint au nom brittonique (Gwinear en cornique), attesté dans le cartulaire de Llandaf, ami de Meriadeg, pourrait être, comme lui, originaire du pays de Galles. Il est représenté sous les traits d'un évêque dans l'église paroissiale de Pluvigner (56).

Forum orthodoxe :

Saint FINGAR (GWINNEAR, GUIGNIER), Irlandais de nation, ermite en Bretagne, martyr à Hayle près de Penzance en Cornouailles avec sa soeur sainte FIALA, moniale, et une autre moniale irlandaise, sainte HIA (JIA, JIES), éponyme de Sainte-Jies en Bretagne (vers 455).

Site Prier ensemble :

Saint Fingar

Fête le 14 Décembre

Connu aussi sous le nom de saint Guigner, martyr en Bretagne, au cinquième siècle, particulièrement honoré à Vannes.

iriscatholicchurch@yahoogroups.com :

St. Fingar (Gwinnear, Guigner), Phiala, and Companions, Martyrs

5th century; Fingar may have a second feast on March 23, or this could be a different saint. Irish legend recalls that Saint Fingar, son of the king of Connaught, was converted by Saint Patrick; however, he may have been a Welshman or simply a missionary in Wales. His feast is commemorated at Vannes in Brittany, where he spent some time as a pilgrim. His sister Phiala also left their native Ireland and crossed over to Cornwall with Fingar, but they were put to death at Hayle near Penzance by a pagan chief. Theirattendants shared their crown. Saint Fingar is the patron of Gwinear in Cornwall. (Benedictines, D'Arcy, Montague, Moran).

The Church at Gwinear, Cornwall

The site of the original Celtic church is claimed to be at Trungle and would have been a simple wooden oratory in a round enclosure. That the present church site has Celtic foundation is strongly suggested by the finding in 1954 of the top of a granite churchyard cross built into the wall of the vicarage. the Christ-figure is depicted wearing a tunic showing it to be early Byzantine design, perhaps 9th century. It is now kept in the church window by the font. The ancient cross which once stood at Roseworthy is considered to be perhaps the most beautiful cross in Cornwall, and was removed in the 18th century for safety to Lanherne Nunnery, Mawgan in Pydar. The large cross which is now in the churchyard , near the main porch on the north, was removed in 1858 from a point about half-a-mile east of the church.

http://homepages.tesco.net/~k.wasley/GwinearCH..htm