Sant Brizh - GrandTerrier

Sant Brizh

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Brizh
Vie / Buhez : éponyme de St-Brice-en-Coglès, disciple de Martin, évêque de Tours au 5e siècle, subit l'épreuve des chardons ardents
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, Bris=Bigarré
Variantes / Argemmoù : Brice (Divers) - Briz (Bretagne) - Bryce (Ecosse) -

2 Almanach


le 13 novembre 2019 ~ d'an 13 a viz Du 2019
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Brizh (éponyme de St-Brice-en-Coglès, disciple de Martin, évêque de Tours au 5e siècle, subit l'épreuve des chardons ardents)
Proverbe breton ~ Krennlavar Daouarn tomm ha kalon yen. A ra goap ouzh meur a zen. § [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Eglise de St-Brice en Coglès
Eglise de St-Brice en Coglès

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Briz

prénom masculin, fête le 13 novembre

Déclinaisons du prénom breton : Brizh

Origine du prénom

Correspond au prénom français Brice. Ce saint a donné son nom à Saint-Brice-en-Coglès (35). De "bri" qui signifie estime.

Le 13 novembre du calendrier français : Brice

Site Info Bretagne :

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de SAINT-BRICE-EN-COGLES

Saint-Brice-en-Coglès vient de saint Brice, évêque de Tours au Vème siècle, et du breton "coglez" (nord).

La paroisse de Saint-Brice-en-Coglès, qui dépendait jadis de l'ancien évêché de Rennes, est citée dès 1050 sous le nom de Puiniac ou Puigné (nom d'un ancien village, semble-t-il). En 1050, un seigneur de Coglais fait don de 8 acres de terre, situées sur le bord de La Loisance et non loin de la villa La Branche, à l'abbaye Saint-Florent de Saumur (en Anjou) qui était déjà en possession de l'église de Saint-Brice dans la paroisse de Puiniac (d'origine certainement gallo-romaine) et qui y avait un prieuré. Le prieuré était près de l'église paroissiale de Saint-Brice-en-Coglès. Ses derniers bâtiments font partie de la Communauté des Religieuses Institutrices. Saint-Brice-de-Puiniac change de nom et s'appelle jusqu'au milieu du XIXème siècle Saint-Brice-en-Coglais.

Site Wikipedia :

Brice de Tours

Saint Brice (latin Brictius), successeur et disciple de Saint Martin lui succéda comme évêque de Tours en 397, mort en 444. Des jaloux dirigèrent contre lui des calomnies qui trompèrent le peuple de Tours ; il fut chassé de son siège, obligé de se retirer à Rome : accusé d'avoir eu un enfant avec une religieuse, il dut subir l'Ordalie en marchant sur des charbons ardents [1]. Il réussit l'épreuve sans brûlures et put ainsi se disculper. Il fut rappelé quelques années plus tard. On le fête le 13 novembre.

1. ↑ Les saints et les personnages de la Bible - Christophe Renault

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.