BRIZEUX Auguste - Furnez Breiz, Trivéder Kerné - GrandTerrier

BRIZEUX Auguste - Furnez Breiz, Trivéder Kerné

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


Image:LivresB.jpgCatégorie : Media & Biblios  

Site : GrandTerrier

Statut de l'article : Image:Bullgreen.gif [Fignolé] § E.D.F.

BRIZEUX (Auguste), Furnez Breiz, Trivéder Kerné, Charles Gousset, Alphonse Lemerre, Lorient, Paris, 1845, 1855, 1879, ISBN N/A
Titre : Furnez Breiz, Trivéder Kerné
Auteur : BRIZEUX Auguste Type : Livre/Brochure
Edition : Charles Gousset, Alphonse Lemerre Note : Titres en français : « Sagesse de Bretagne ou Recueil de proverbes bretons », « Triade de Cornouaille »
Impression : Lorient, Paris Année : 1845, 1855, 1879
Pages : 4 Référence : ISBN N/A

[modifier] Notice bibliographique

Ed. 1855/56

Portrait, édition Lemerre

Couverture

Autres lectures : « SAUVÉ Léopold-François - Lavarou koz a Vreiz-Izel » ¤ « Ergué-Gabéric, an Erge-Vras » ¤ « 1809 - Campagne de calomnie contre le desservant François Le Pennec » ¤ 

Que nous apprend la triade [1] cornouaillaise en breton composée par le poète Auguste Brizeux sur notre commune ? Peut-être tout d'abord une autre façon de prononcer son nom en langue bretonne, mais sans doute aussi et surtout la réputation de ses habitants au travers du personnage de son curé. À noter que Louis-François Sauvé a publié en 1872 une version un peu différente et plus complète dans la Revue Celtique.

En effet, le deuxième vers de la triade (« trivéder » en breton) est consacré à Ergué-Gabéric (ou Grand-Ergué) sous l'orthographe « Erc’hié-Vrâz », et non pas « Erg(u)e Vras » (et son g dur), le « c'h » étant prononcé ici par un son sourd et "enroué". On n'est finalement pas loin du « Grand-Terrier » de Cassini !

Ensuite le métier fictif emblématique du recteur gabéricois est en breton « marrer », c'est-à-dire écobueur [2]. À comparer avec le « skolaer » quimpérois (instituteur ou donneur de leçon ?), ou le « gourenner » scaërois (lutteur ou bagarreur ?). D'ailleurs le recteur concordataire François Pennec s'étant fait accusé en 1810 de « devenir fermier et de s'occuper au labourage », on peut se demander si ces successeurs à la cure n'en ont pas fait autant.

À l'instar de son recteur, l'habitant d'Ergué-Gabéric, est tout bonnement réputé être un défricheur du moindre lopin de terres agricoles, et de consacrer beaucoup d'énergie dans l'écobuage [2].

TRIVEDER KERNE

Person Kemper a zô skolaer,
Ann hini Erc’hié-Vrâz marrer,
Ann hini Elliant falc’her.

Person Kong a zô peskéter,
Ann hini Beûzek louzouer,
Ann hini Melven mestr-préegher.

Person Pond-En a zô kérer,
Ann hini Rosporden tôker,
Ann hini Trévou boutouer.

Person Korré a zô gwiader,
Ann hini Leuc’han kéméner,
Ann hini Fouesnant foughéer.

Person Tourc’h a zô barazer,
Ann hini Ker-nével karrer,
Hag ann hini Skaer gourenner.

TRIADE DE CORNOUAILLE (*)

Le recteur de Quimper est instituteur,
Celui du Grand-Ergué, écobueur,
Celui d'Elliant, faucheur.

Le recteur de Concarneau est pêcheur,
Celui de Beuzec herboriseur.
Celui de Melven beau parleur.

Le recteur de Pont-Aven est cordonnier,
Celui de Rosporden chapelier,
Celui du Trévoux [3] sabotier.

Le recteur de Coray est tisserand.
Tailleur est celai de Leuhan,
Fanfaron celui de Fouesnant.

Le recteur de Tourc'h est tonnelier,
Celui de Kernével [4] charroyeur,
Et celui de Scaer est lutteur.

(*) Cette triade [1] nous semble personnifier d'une manière assez originale, dans chacun de leurs recteurs ou curés, le caractère de quelques paroisses de la Cornouaille [5].


[modifier] Annotations

  1. Dans la poésie chorale grecque, une triade représente un groupe de trois couplets, la strophe, l'antistrophe et l'épode. Ici le poème est fait de six strophes de 3 vers. [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. Ecobuage, s.m. : remise en culture, transformation de landes et friches pâturées en emblavures ou terres ensemencées. On arrachait la couche végétale et une fraction de la terre superficielle que l'on faisait brûler après séchage et dont on répandait la cendre sur la parcelle même que l'on avait écobuée. Article « Défrichements » du dictionnaire de l'Ancien Régime de Lucien Bély. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 2,0 2,1]
  3. La commune du Trévoux (An Treou) fait partie du canton de Bannalec. Le Trévoux dépend de l'arrondissement de Quimper, du département du Finistère (Bretagne). [Ref.↑]
  4. Kernével est une ancienne commune française du département du Finistère, commune associée à Rosporden depuis 1973. [Ref.↑]
  5. Note de l'auteur [Ref.↑]


Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric

Date de création : Septembre 2014    Dernière modification : 16.09.2016    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]