1919 - Liste d'Union Réactionnaire et Républicaine aux municipales - GrandTerrier

1919 - Liste d'Union Réactionnaire et Républicaine aux municipales

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Où on découvre une liste d"union où la moitié des conseillers élus est réactionnaire et l'autre moitié républicaine, ceci sans liste concurrente.

On voit dans l'analyse des sensibilités politiques des élus l'arrivée d'un bloc de républicains tendance radicale, dont le futur maire Louis Le Roux de Lezouanac'h.

Autres lectures : « 1908 - Famille réactionnaire et prévisions électorales par le préfet » ¤ « Louis Le Roux, maire (1906-1925) » ¤ « Les premiers conseillers municipaux républicains, Le Progrès et Le Finistère 1912 » ¤ « 1907 - Rapport de police sur la campagne d'un crocheteur socialiste » ¤ « Jean-Louis Le Roux, maire (1925-1929) » ¤ 

[modifier] 1 Introduction

La liste unique des candidats aux élections municipales de 1919, ainsi que la mention des nuances politiques attribuées par les services préfectoraux en regard de chaque nom, est conservée aux Archives départementales du Finistère [1].

Cette élection fait suite à celle de 1912 où les deux camps s'étaient affrontés, et six républicains avaient réussi leurs entrées dans le conseil. À noter qu'aux élections suivantes de 1925, c'est le républicain Louis Le Roux de Lezouanac'h qui l'emportera en tant que tête de la liste radicale. En 1919 on note 11 réactionnaires, dont le maire Louis Le Roux et ses adjoints, et 10 républicains.

 

Les différentes sensibilités notées sont les suivantes :

  • Les 6 réactionnaires dits « purs » aux commandes, via le maire, les adjoints et Yves Charuel [2].
  • Les simples réactionnaires sont les 5 conservateurs modérés.
  • Les deux progressistes républicains de gauche, représentés à la chambre par le Groupe de la Gauche Démocratique.
  • Les 7 républicains, tous de tendance Bouilloux [3] du nom du député finistérien qui dede 19141 à 1932 qui était inscrit au groupe de la Gauche républicaine démocratique, puis au groupe de la Gauche radicale


[modifier] 2 Transcriptions

Commune d'Ergué-Gabéric.
Élections municipales du 30 novembre 1919

1. LE ROUX Louis, Maire.
2. LE GOFF Hervé, Adjoint au Maire.
3. NÉDÉLEC Louis, id.
4. NÉDÉLEC François, Conseiller sortant.
5. LAURENT Jacques, id.
6. LAURENT Auguste, id.
7. TALAYEN Vincent, id.
8. LE DÉ Joseph, id.
9. HUITRC Mathias, id.
10. LE BERRE Jean, id.
11. DANION Sébastien, id.
12. LE ROUX René, id.
13. LE BERRE Pierre, id.
14. QUELVEN Louis, id.
15. MAHÉ Jean, id.
16. HUITRIC Jean-Louis, id.
17. BARRÉ Louis, id.
18. CHARUEL Yves, id.
19. LE ROUX Louis, de Lézouanac'h.
20. LE FLOCH Pierre, de Poulduic.
21. BEULZ René, de Pennanec'h.

 

Ergué-Gabéric. Nuances politiques.

Le Roux Louis, Maire. Rédactionnaire (pur)
Le Goff Hervé. Id.
Le Dé Joseph. Id.
Le Berre Jean. Id.
Nédélec François. Progressiste.
Mahé Jean. Réactionnaire.
Nédélec Louis. Id.
Laurent Jacques. Progressiste.
Talayen Vincent. Réactionnaire.
Charuel Yves. réactionnaire (pur).
Laurent Auguste. Républicain (nuance Bouilloux [3]).
Huitric Mathias. Réactionnaire.
Danion Sébastien. Id.
Le Roux René. Républicain (nuance Bouilloux [3]).
Le Berre Pierre. Id.
Quelven Louis. Réactionnaire (pur).
Huitric Jean-Louis. Républicain (nuance Bouilloux [3]).
Barré Louis. Id.
Le Roux Jean Louis. Id.
Beulz René. Id.
Le Floch Pierre. Id.

[modifier] 3 Documents

[modifier] 4 Annotations

  1. Information et document communiqués par Pierrick Chuto, passionné d'histoire régionale, auteur de nombreux articles (Le Lien du CGF, La Gazette d'Histoire-Genealogie.com ... ) et de cinq livres sur le Pays de Quimper : § [ses publications] .. [Ref.↑]
  2. Yves Charuel du Guérand (1885-), ingénieur des Arts et Manufactures, se marie en1896 avec Léonie Bolloré, et est donc le beau-frère de René Bolloré fils. En 1905, au décès de René-Guillaume Bolloré père, il est nommé associé-gérant de l'entreprise papetière familiale, avant que la société en commandite ne soit créée par René Bolloré fils (1885-1935). Conseiller municipal d'Ergué-Gabéric, il participe à la vie politique locale sous l'étiquette réactionnaire. [Ref.↑]
  3. Maurice Bouilloux-Lafont (1875-1937), né à la Ferté-Alais (Seine-et-Oise), est un homme politique français radical. Ayant épousé une riche héritière d'une famille de Quimper, il s'installe à Bénodet, dont il devient maire en 1912. Il est également conseiller général du canton de Concarneau jusqu'en 1934. Il est député du Finistère de 19141 à 1932, d'abord inscrit au groupe de la Gauche républicaine démocratique, puis au groupe de la Gauche radicale. Il est secrétaire de la Chambre de 1917 à 1919, et vice président de la Chambre de 1924 à 1930. Battu aux élections de 1932, il devient Ministre d’État de la principauté de Monaco. Le 2 octobre 1928, il fut très grièvement blessé dans un accident d'automobile survenu à Scrignac (Finistère), dans lequel mourut Théodore Le Hars, sénateur du Finistère. [Ref.↑ 3,0 3,1 3,2 3,3]


Thème de l'article : Etude et transcriptions d'actes anciens

Date de création : Juillet 2014    Dernière modification : 6.07.2014    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]