1802-1815 - Hommes de troupes dans les armées napoléoniennes - GrandTerrier

1802-1815 - Hommes de troupes dans les armées napoléoniennes

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Grâce aux registres matricules de la garde impériale et de l’infanterie de ligne pour la période 1802-1815 publiés sur le site « Mémoire des Hommes » et aux premiers relevés collaboratifs sur geneanet.org, on est à même de dresser les portraits des hommes de troupes qui sont partis d'Ergué-Gabéric sur les fronts des guerres napoléoniennes.

Le nombre de ces voltigeurs ou fusiliers recensés à ce jour est de sept, dont deux ayant connu les batailles de Dresde et de Leipzig, deux morts en service, l'un à Stettin en Prusse, l'autre à Santander en Espagne, un déserteur, et les autres rayés des services, avec retour au pays pour certains.

Autres lectures : « Guillaume-François Le Guay (1773-1861), garde national et capitaine de grenadiers » ¤ « 1790-1804 - Les campagnes militaires du capitaine Guillaume-François Le Guay » ¤ « 1802 - Tirage au sort de 2 conscrits pour le contingent de l'an 11 » ¤ « 1802-1809 Le domaine gabéricois de l'Ordre national de la Légion d'honneur » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Parmi les 7 soldats gabéricois, on compte un seul chasseur d'infanterie légère, les autres sont voltigeurs dans les régiments de voltigeurs (2), ou fusiliers (3) ou voltigeur (1) dans les régiments d'infanterie de ligne. Le fusilier ou chasseur est le soldat de base de l'armée napoléonienne ; le voltigeur est par contre sélectionné pour sa petite taille, son agilité et sa valeur au combat.

Napoléon offre ainsi une occasion de se distinguer aux soldats de petites taille qui n'ont pas la possibilité d'accéder aux corps de grenadiers. Le plus petit de nos voltigeurs mesure 1 m 54, et la moyenne des fusiliers et voltigeurs ne dépasse pas 1 m 60.

Ils sont nés dans la campagne gabéricoise de 1786 à 1791, y sont encore domiciliés la conscription des ans 1806 à 1811, à l'exception de l'un d'entre recensé à Briec. Leurs régiments respectifs sont envoyés en 1809-1819 pour renforcer l'armée du sud en Espagne pour l'un, et pour les campagnes du nord en Allemagne pour les autres. A priori aucun n'a connu la campagne de Russie.

Louis Barré et Vincent Perron, tous deux du 2e régiment de voltigeurs, font la campagne d' Allemagne. Ce régiment fait partie de la Jeune Garde, nom donné aux unités de la Garde impériale napoléonienne créées après 1812, pour les distinguer des grognards de la Vieille Garde, vétérans des campagnes impériales de 1805 à 1812. Vincent Perron est hospitalisé « outre Rhin » le 17 septembre 1813, soit vraisemblablement après les combats des 26 et 27 août 1813 à la périphérie de Dresde, victoire majeure de Napoléon en Allemagne.

Louis Barré finit son service un peu plus loin, « au delà du Rhin à Leipzick » le 18 octobre 1813, en pleine bataille de Leipzig (16–19 octobre 1813), aussi appelée la bataille des Nations, qui se termine par une victoire décisive de la Sixième Coalition contre Napoléon Ier, et entraîne l'invasion de la France. Il reviendra dans son village de Lestonan, se mariera et exercera le métier de tisserand.

 

Jean-Louis Taridec de Bohars est incorporé dans le dépot des conscrits chasseurs le 16 novembre 1809, et passe dans la jeune garde du 1er régiment de voltigeurs où nous perdons sa trace à ce jour.

Les 2 fusiliers du 65e régiment d'infanterie de ligne, Yves Quéméré et René Le Moal, font un passage court en 1815 dans leur corps d'armée, leur régiment étant désintégré après les campagnes de France et de Belgique. Le premier déserte le 10 juillet 1815, le second retourne à Ergué-Gabéric « par suite de licenciement » où il se marie, et exerce le métier d'agriculteur à Guillybian et Munuguic.

Le voltigeur Jean-Guillaume Talayen de Kerganou, conscrit l'an 1809, fait avec le 108e régiment d'infanterie de ligne, fait la campagne d'Allemagne et décède le 31 août 1811 à l'hôpital de Stettin, ville qui fait partie aujourd'hui de la Pologne.

Le fusilier Jean-Alain Huitric né à Palac'h Guen, est quant à lui incorporé en 1806 et sert d'abord au 13e régiment d'infanterie légère, avant de rejoint le 119e régiment d'infanterie de ligne en juillet 1909. Il décède de fièvre à l’hôpital militaire de Santander sur la cote nord d'Espagne le 4 février 1809, juste après la bataille de La Corogne en Galice contre les armées espagnole et britannique.

Ces essais de reconstitution de parcours militaire n'en sont qu'à leur commencement, les registres matricules étant loin d'être finement exploités. Entre 1810 et 1812 1.100.000 hommes, pour une France de 29 millions d'habitants (dans ses limites actuelles), ont été levés par Napoléon. Pour la population de 1800 gabéricois, on peut donc estimer que la conscription a concerné une cinquantaine de soldats dans les armées napoléoniennes.

[modifier] 2 Transcriptions

Louis Barré de Lestonan

2e régiment de voltigeurs

N° 4181 Barré, prénoms Louis, fils de François et de Renée Nedellec [1], né le 16 mai 1790 à Hergué Gabéric, arrondissement de Quimper, département du finistère, taille d'un mètre 64 centimètres, visage ovale, front large, yeux gris, nez bien fait, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils chatains, marques particulières très [...]

Arrivé au corps le 24 septembre 1812, conscrit de l'an 1810. Son dernier domicile était à Herge Gaberic département du finistère. Profession de journalier. Entré en service dans la 49e cohorte le 4 juin 1819.

1er bataillon, 2e compagnie. Voltigeur.

En arrière au delà du Rhin à Leipzick le 18 octobre 1813. Rayé le 30 septembre suivant.


Vincent Perron de Kernoas

2e régiment de voltigeurs

N° 4200 Perron, prénoms Vincent Corentin, fils de Pierre et de feue Correntine [2], né le 8 juiller 1791 à Erguégabéric, arrondissement de Quimper, département du finistère, taille d'un mètre 61 centimètres, visage rond, front bombé, yeux roux, nez épaté, bouche grande, monton rond, cheveux et sourcils châtains.

Arrivé au corps le 24 septembre 1812, dernier domicile à Erguegaberic, département du finistère, profession de cultivateur. Entré au service dans la 4e cohorte le 4 mai 1812.

2e bataillon, 1ère compagnie. Voltigeur.

Hopital outre Rhin le 17 septembre 1813, rayé le 12 décembre 1813.


Jean-Louis Taridec de Bohars

Dépôt des conscrits chasseurs

N° 583 Taridec, prénoms Jean Louis, fils d'Yves et de Mlle Corentine Ropars [3], né le 7 janvier 1790 à Ergué Gabéric, arrondissement de Quimper, département du finistère, taille d'un mètre 632 millimètres, visage rond, front couvert, yeux roux, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils bruns, marques particulière un seing au sourcil droit.

Arrivé au corps le 16 novembre 1809, conscrit de l'an 1810, dernier domicile à Ergué Gabéric, département du finistère, n° 79 du tirage.

4e cohorte, 13e compagnie.

Présenté au 1er régiment de voltigeurs le 10 décembre 1809.

 


Yves Quéméré de Silvintin, Kerganou, Kerroué

65e régiment d'infanterie de ligne

N° 1000 Quemeré François Yves, fils de François et de Jeanne Kroaler [4], né le 17 octobre 1790 à Ergué Gabéric, canton de Quimper, département du finistère, taille d'un mètre 620 millimètres, visage rond, front couvert, yeux bruns, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains.

Arrivé au corps le 16 décembre 1814. Conscrit de l'an 1810 rappellé au service. Canton de Quimperlé. Dernier domicile Ergué Gabéric, département du finistère.

1er bataillon, 1er escadron. Fusillier

A fait la campagne de 1815 à l'armée du nord. Déserté le 10 juillet 1815.

René Le Moal de Quillyhuec, Guillybian et Munuguic

65e régiment d'infanterie de ligne

N° 1306 Lemoal René, fils de René et de Marie Anne Torrec [5], né le juillet 1791 à Hergué Gabéric, canton de Quimper, département du finistère, taille d'un mètre 619 millimètres, visage ovale, front moyen, yeux bleus, nez moyen, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils chatains clairs.

Arrivé au corps le 13 janvier 1815, conscrit de l'an 1811 rappellé au service. Canton de Quimper. Dernier domicile à Hergué Gabéric, département du finistère.

2e bataillon, 2e compagnie. Fusilier.

A fait la campagne de 1815 à l'armée du nord. Parti pour le département du finistère le 20 septembre 1815 par suite de licenciement.


Jean-Guillaume Talayen de Kerganou

108e régiment d'infanterie de ligne

N° 5421 Talayel Jean Guillaume, fils de feu Guillaume et de Marie Dervet [6], né le 27 novembre 1789 à Ergué-Gabéric, canton de Quimper, département du finistère, taille d'un mètre 54 centimètres, visage rond, front couvert, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux chatains, sourcils id.

Arrivé au corps le 16 mai 1809, conscrit de l'an 1809, canton de Quimper sous le N° 76, dernier domicile à Ergué-Gabéric, département du finistère.

3e division 5e ... 19 décembre 1808 et ... le 16 ... 1809.

Mort à l'hopital de Stettin le 31 août 1811 (illisible)


Jean-Alain Huitric de Palac'h Guen et de Briec

119e régiment d'infanterie de ligne

N° 1467 Huitric Jean Alail, fils de feu Denis et de Catherine Le Dervé [7], né le 20 octobre 1786 à Ergué-Gabéric, canton de Briec, taille d'un mètre 58 centimètres, visage ovale, front bombé, yeux gris, nez bien fait, bouche grande, menton pointu, cheveux et sourcils bruns.

Arrivé au corps le 1er juillet 1809, conscrit de l'an 1806, canton de Briec, dernier domicile à Briec, département du finistère.

4e bataillon, 4e compagnie. Fusilier.

A servi précédament au 13e Legère depuis le 17 mai 1807. Mort à l’hôpital militaire de Santander le 4 février 1809 par suite de fièvre (illisible). Expédié le 5 octobre 1816.

[modifier] 3 Registres

[modifier] 4 Annotations

  1. Baptême - 16/05/1790 - Ergué-Gabéric (Lestonan). BARRE Louis, enfant de Louis et de Renée NEDELEC. Parrain : Barré Guillaume. Marraine : Nedelec Marie Louise. Mariage - 20/09/1817 - Ergué-Gabéric de BARRE Louis. Tisserand, né le 16/5/1790 à Ergué Gabéric. fils de Louis, décédé et de Renée NEDELEC, présente. Et de KERFER Marie Jeanne née le 31/1/1790 à Ergué Gabéric, fille de Denis, décédé et de Anne LE POUPON, décédée [Ref.↑]
  2. Baptême - 08/07/1791 - Ergué-Gabéric (Kernoas). PEZRON Vincent Corentin, enfant de Pierre et de Corentine LE MEUR. Parrain : Le Berre Vincent. Marraine : Philippe Marie Anne [Ref.↑]
  3. Baptême - 07/01/1790 - Ergué-Gabéric (Bohars). LE TARIDEC Jean Louis, enfant de Yves et de Marie Corentine ROSPARS. Parrain : Le Calvez Louis. Marraine : Le Caugant Jeanne [Ref.↑]
  4. Baptême - 17/10/1790 - Ergué-Gabéric (Kerneno). QUEMERE Yves Corentin enfant de François et de Jeanne LE CHOALLER. Parrain : Jaouen François. Marraine : Bignard Corentine [Ref.↑]
  5. Baptême - 13/07/1790 - Ergué-Gabéric (Quillyhuec). LE MOAL René Jean enfant de René et de Marie Anne GOREC. Parrain : Istin Yves. Marraine : Launay Françoise. Mariage - 27/06/1820 - Ergué-Gabéric. LE MOAL René Jean Aide Cultivateur, âgé de 31 ans , de Ergué Gabéric, fils de René, décédé et de Marie Anne CORE, décédée. HUITRIC Marie Anne, âgée de 28 ans , de Ergué Gabéric, fille de ? et de Marguerite GOURMELEN, décédée. Notes épouse : prénom du père omis dans l'acte [Ref.↑]
  6. Baptême - 29/11/1789 - Ergué-Gabéric (Kerganou). TALAYEN Jean Guillaume, enfant de Guillaume et de Marie D' HERVE. Parrain : Philippe Jean. Marraine : Talayen Marie. Décès - 31/08/1811 - Ergué-Gabéric (Hôpital De Stettin) TALAYEN Jean Guillaume, Voltigeur. Témoins : Registre de l'hôpital de Stettin (Allemagne) .Commissaire des guerres chargé de la police des hôpitaux. Notes : Voltigeur au premier bataillon du cent huitième régiment d'infanterie n°133-5421 natif d'Ergué-Gabéric. Voir acte sur registre des décés d'Ergué-Gabéric avant le 12 mars 1812. [Ref.↑]
  7. Baptême - 20/10/1785 - Ergué-Gabéric (Parlach guen) HUITRIC Allain Jean enfant de Denis et de Catherine LE DERVE. Parrain : Jean Allain. Marraine : Le Dervé Jeanne. Décès - 04/02/1809 - Ergué-Gabéric (Hôpital De Santander) HUITRIC Jean Allain. Fusilier au 11ème régiment en Espagne, âgé de 23 ans. Père : Denis. Mère : Catherine DHERVE. Témoins : d'après l'ordre du ministère. Notes : Acte du 6 décembre 1816 sur le registre des décés d'Ergué-Gabéric, décédé de fiévre [Ref.↑]


Thème de l'article : Etude et transcriptions d'actes anciens

Date de création : novembre 2018    Dernière modification : 10.11.2018    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]