Place Pierre-Roumégou et biographie, Ouest-France et municipalité de Quimper 2008 - GrandTerrier

Place Pierre-Roumégou et biographie, Ouest-France et municipalité de Quimper 2008

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Gazettes
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Un article pour l'inauguration d'une place d'Ergué-Armel dédiée au penn-talabarder Pierre Roumégou et, à cette occasion, une fiche biographique annexée au compte-rendu du conseil municipal de Quimper du 21.11.2008..

Autres lectures : « Articles PR-Télégramme » ¤ « Pierre Roumégou (1910-1996), penn-talabarder et correspondant local » ¤ « Souvenirs du pardon de Kerdévot par Pierre Roumégou » ¤ « Les Auvergnats d'Ergué-Gabéric » ¤ « Per Roumégou à l'honneur, Le Télégramme 1982-1984 » ¤ « Caricatures d'élus, OF-LQ 1986 » ¤ « 1946-1952 - Ecole communale des garçons au bourg » ¤ « 1955-1986 - Les gars de la classe 1956 d'Ergué-Gabéric » ¤ « Marie Gourmelen, une écolière pensionnaire de 1917 à 1922 » ¤ « Marie Gourmelen, épouse Roumégou, 100 ans de dynamisme » ¤ 

[modifier] 1 Coupure de presse

[modifier] 2 Fiche biographique

Conseil municipal de Quimper - Séance du 20 novembre 2008

Rapporteur : Daniel LE BIGOT Direction du développement urbain

Identification de voies

Délibération n°:1 DDU 08.11

La commission extra municipale des noms de rues, qui s’est réunie les 29 janvier et 9 octobre 2008 a émis ses propositions concernant les voies et ouvrages routiers à identifier.

Ces voies et ouvrages à dénommer sont cités dans la nomenclature (annexe I) et les personnalités proposées identifiées dans les biographies (annexe II).


Annexe I (identifications) VOIES A DENOMMER

14 Parkings – secteur d’Ergué Armel : PLACE PIERRE ROMEGOU

Annexe II (biographies)

Pluguffan, 30/10/1910 – Quimper, 13/09/1996
Fondateur du Bagad de Lann Bihoué

« Je n’avais pas treize ans quand j’ai commencé à sonner de la bombarde. Un sonneur qui passait par Pluguffan, où je suis né, s’est arrêté un jour, du haut de sa charrette de petits pois, pour m’écouter jouer du pipeau… La semaine suivant, il est venu m’offrir la bombarde de son compère décédé quelques semaines auparavant… ».

C’est à Pluguffan que Pierre Romégou passe les premières années de sa vie. Ses études terminées, il monte à Paris travailler. A 17 ans il s’engage dans la « Royale » et entre à l’Ecole des Mousses à Toulon. Il fait l’apprentissage du métier d’électricien. Puis, embarqué à bord du cuirassé « La Providence » qui se sabordera dans la rade de Toulon, il poursuit la guerre sur les sous-marins « La Perle » et « Le Diamant ». Ensuite il met le cap sur l’Indochine, Tahiti et tout le Pacifique.

Il est affecté en 1952 à la BAN de Lann Bihoué, à Lorient.

 

Suite de la Bio :

À la fin du mois d’août 1952, au poste des Maîtres de Lann-Bihoué, à l'heure de l'apéritif, le Maître-Principal Pierre Romégou aperçoit, sortant de la poche d'un visiteur, une bombarde. Il n'en a pas joué depuis 1924 ! Il la porte à ses lèvres. La bombarde est neuve, réticente donc. Il faut la courtiser, l'apprivoiser... En quelques minutes, Pierre Romégou la séduit. La mélodie s'envole alors légère, aérienne malgré une certaine maladresse. Les officiers mariniers, qui ont pour la plupart commencé à dîner, quittent aussitôt leur table, se prennent par le petit doigt et dansent ! "Quelle rigolade, ce soir-là", s'étonne le Maître-Principal. Il ne sait pas encore qu'il vient de porter sur les fonds baptismaux le bagad de Lann-Bihoué.

Le Bagad « des Cornemuses à pompon rouge » est officialisé par décision ministérielle le 11 septembre 1956. Premier « Penn Soner, il en assume les fonctions de formateur et Président, jusqu’à son départ de la Marine en 1962.

La Marine décide alors d'élargir son recrutement aux appelés du Contingent. Fine mouche, elle confie cette tâche à Polig Montjarret, Président de Bodadeg Ar Sonerion (l'Assemblée des Sonneurs de Bretagne), à charge pour lui de proposer les meilleurs sonneurs bretons en âge d'accomplir leur service militaire.

Le 21 octobre 1973, après avoir sonné au sein du Bagad de l’Hôpital Gourmelen, il crée avec une vingtaine de sonneurs de la région le fameux Bagad « Ar Re Goz ». Il en est le Président de 1973 à 1990. Il fut d’ailleurs mis à l’honneur le 14 juillet 1976, lorsqu’à l’invitation du Président Giscard d’Estaing, le Bagad « Ar Re Goz » est reçu à l’Elysée.

Conseiller municipal d’Ergué Gabéric pendant plusieurs années, il est encore actif à l’âge de la retraite, en tant que Président du Club des personnes âgées et des anciens combattants.

Titulaire de la médaille Militaire, de la Croix de Guerre, de la Croix du Combattant, de la Médaille d’Extrême-Orient et de Chevalier de la Légion d’Honneur, Médaille d’argent de l’UNAC.

Compte-rendu complet : ConseilMuniQuimper-20-11-2008.pdf

[modifier] 3 Annotations



    Thème de l'article : Mémoires et portraits de nos anciens.

    Date de création : 27 octobre 2008    Dernière modification : 4.10.2014    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]