La fête des 25 ans de la fondation des écoles laïques, Le Finistère 1907 - GrandTerrier

La fête des 25 ans de la fondation des écoles laïques, Le Finistère 1907

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Gazettes
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Autres lectures : « Une procession pour le retour des crucifix, Le Progrès du Finistère 1907 » ¤ « 1890 - Fête patriotique du 21 septembre au Cleuyou » ¤ « Les Le Guay (1804-1917), châtelains du Cleuyou au 19e siècle » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Quel contraste dans cet article du Finistère [1] par rapport à celui du Progrès [2] sur la manifestation religieuse organisée quelques jours auparavant pour le retour des crucifix à l'église paroissiale !

La consigne gouvernementale est de célébrer, dans toute la France et dans le courant du mois de juin, « le 25e anniversaire de la fondation des écoles laïques, leurs noces d'argent, et d'honorer la mémoire de Jules Ferry; le promoteur des lois scolaires ».

La fête d'Ergué-Gabéric a lieu « dans une des classes, coquettement ornée, de l'école des garçons du bourg, (où) étaient réunis les premiers élèves de chaque école de la commune, auxquels s'étaient joints quelques parents ».

 

La première personnalité à intervenir dans cette fête est Jean-Louis-Marie Le Roux [3], un républicain engagé : « La fête était présidée par M. Le Roux, de Lezouanach, délégué cantonal. ».

Le deuxième notable est Albert Le Guay [4] du Cleuyou : « M. Le Guay [4], propriétaire du Cleuyou, ancien président d'une section de la Ligue de l'Enseignement, a fait une très intéressante causerie dans laquelle, après avoir parlé de Jules Ferry, il a donné d'excellents conseils aux enfants. Puis il a amusé son auditoire par des morceaux de phonographe habilement intercalés entre des récitations et des chants exécutés par les élèves. ».


[modifier] 2 Transcription

Édition du 1er juin :

Quimper. - La Fête des écoles

L'organisation de la « Fête des écoles », qui doit être célébrée dans toute la France, dans le courant du mois de juin, a été assumée à Quimper par la Société républicaine d’Éducation populaire. C'est dire qu'elle promet d'être fort brillante.

On sait que cette fête a pour but de célébrer le 25e anniversaire de la fondation des écoles laïques, leurs noces d'argent, et d'honorer la mémoire de Jules Ferry, le promoteur des lois scolaires.

Édition du 22 juin :

La Fête des Écoles.

Les écoles du Finistère ont continué cette semaine à célébrer dignement la Fête des Écoles et à honorer comme il convient la mémoire de Jules Ferry.

 

À Ergué-Gabéric, notamment, elle a eu lieu jeudi.

Dans une des classes, coquettement ornée, de l'école des garçons du bourg, étaient réunis les premiers élèves de chaque école de la commune, auxquels s'étaient joints quelques parents. La fête était présidée par M. Le Roux [3], de Lezouanach, délégué cantonal. M. Le Guay [4], propriétaire du Cleuyou, ancien président d'une section de la Ligue de l'Enseignement, a fait une très intéressante causerie dans laquelle, après avoir parlé de Jules Ferry, il a donné d'excellents conseils aux enfants. Puis il a amusé son auditoire par des morceaux de phonographe habilement intercalés entre des récitations et des chants exécutés par les élèves.

Enfin, au départ, les enfants ont reçu chacun un souvenir. La veille, déjà, les petits élèves avaient eu leur poches remplies de bonbons et d'amandes. Tout cela étaient dû à la générosité de quelques amis dévoués de l'école qui ont droit à tous les remerciements.

[...]

[modifier] 3 Coupures de presse

Edition du 22 juin pour Ergué-Gabéric :


Edition du 1er juin pour Quimper :

[modifier] 4 Annotations

  1. Le Finistère : journal politique républicain fondé en 1872 par Louis Hémon, bi-hebdomadaire, puis hebdomadaire avec quelques articles en breton. Louis Hémon est un homme politique français né le 21 février 1844 à Quimper (Finistère) et décédé le 4 mars 1914 à Paris. Fils d'un professeur du collège de Quimper, il devient avocat et se lance dans la politique. Battu aux élections de 1871, il est élu député républicain du Finistère, dans l'arrondissement de Quimper, en 1876. Il est constamment réélu, sauf en 1885, où le scrutin de liste lui est fatal, la liste républicaine n'ayant eu aucun élu dans le Finistère. En 1912, il est élu sénateur et meurt en fonctions en 1914. [Ref.↑]
  2. L'hebdomadaire « Le Progrès du Finistère », journal catholique de combat, est fondé en 1907 à Quimper par l'abbé François Cornou qui en assurera la direction jusqu'à sa mort en 1930. Ce dernier, qui signe tantôt de son nom F. Cornou, tantôt de son pseudonyme F. Goyen, ardent et habile polémiste, doté d'une vaste culture littéraire et scientifique, se verra aussi confier par l'évêque la « Semaine Religieuse de Quimper ». [Ref.↑]
  3. Jean-Louis-Marie (1855, 1930) fut un républicain engagé, conseiller cantonal et dans l'opposition municipale. Son père Joseph-Corentin et son fils Jean-Louis furent maires de la commune. Il est élu conseiller en 1882, candidat en 1892 dans la liste d'opposition de Louis Guyader, cosignataire en 1900 d'une lettre au préfet pour dénoncer les agissement du recteur. [Ref.↑ 3,0 3,1]
  4. Albert Le Guay fut juge de paix à Douarnenez, membre de la Société d'Archéologie du Finistère, républicain convaincu et engagé, et propriété du manoir du Cleuyou : « Les Le Guay (1804-1917), châtelains du Cleuyou au 19e siècle » ¤  [Ref.↑ 4,0 4,1 4,2]


Thème de l'article : Coupures de presse relatant l'histoire et la mémoire d'Ergué-Gabéric

Date de création : Août 2012    Dernière modification : 30.05.2015    Avancement : Image:Bullgreen.gif [Fignolé]