Contre la ligne de chemin de fer de Briec à Ergué-Gabéric, Progrès du Finistère 1911 - GrandTerrier

Contre la ligne de chemin de fer de Briec à Ergué-Gabéric, Progrès du Finistère 1911

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Gazettes
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.

Des paysans qui protestent contre la création d'une ligne de chemin de fer Pleyben-Quimper qui traverserait la commune d'Ergué-Gabéric jusqu'à la vallée du Jet, au lieu de passer sur la rive droite de l'Odet sur les terres briécoises entre la Papeterie d'Odet et le Stangala.

Autres lectures : « Apprentissage des nouvelles technologies selon Jean-Marie Déguignet » ¤ « Vandalisme sur la ligne téléphonique privée Odet-Cascadec, Union Agricole 1899 » ¤ « Index chronologique de l'histoire des papeteries d'Odet-Cascadec » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

La ligne de chemin de fer de Paris-Nantes-Quimper a été inaugurée à Quimper en 1863, et celles de Quimper-Chateaulin l'année suivante le 12 décembre 1864. La ligne Carhaix / Châteaulin-embranchement, en passant par Pleyben, est mise en service en 1907. L'existence de ces lignes n'a pas empêché dès 1910 de vouloir relier directement Braspart, Pleyben, Briec à Quimper.

L'article ci-dessous publié dans « Le Progrès du Finistère » [1] le 18 février 1911 est une pétition pour s'opposer au tracé prévu sur le territoire d'Ergué-Gabéric : « Faire passer une ligne pour le canton de Briec par le vallon du Jet, venant ainsi couper les plus belles prairies du canton de Quimper et traverser les meilleures terres de la commune d'Ergué-Gabéric, sans épargner les jardins et les parcs ; faire à cette ligne traverser et le Jet et l'Odet, côtoyer la route de Quimper-Coray ; nous pensons que ce n'est pas ainsi chercher les intérêts du département. »

Les proposition des signataires agriculteurs est de placer la ligne sur la rive droite de l'Odet, sur la commune de Briec, tout en constituant un arrêt ou passage par l'usine à papier Bolloré : « Cette ligne pass(er)ait en grande partie par des terres légères et de peu de valeurs, aboutiss(er)ait aussi à la papeterie d'Odet, et gagnait de là le bourg de Briec. »

 

Et de mentionner un intérêt touristique : « En suivant ce parcours, elle pourrait rendre services aux communes de Kerfeunteun, de Landrévarzec et de Briec ; elle ferait connaître les beautés des sites du Stangala ».

En 1920 le projet était toujours d'actualite. Nous ne savons pas pourquoi la ligne ne fut finalement pas créée : « Pleyben. Dans sa séance du 30 avril 1919, le conseil général avait voté la création d’une ligne de chemin de fer allant de Quimper à Brasparts directement, par Briec et Pleyben. Au cours de sa session d’avril dernier, l’assemblée départementale a décidé de maintenir ce tracé. »


[modifier] 2 Coupure de presse

LIGNE DE QUIMPER-BRIEC

Le Conseil général a voté, dans sa dernière session, la construction d'une ligne de chemin de fer départemental de Pleyben à Quimper par le bourg de Briec. Tout récemment, en revenant du bourg d'Ergué-Gabéric, nous avons été fort surpris de voir des individus traversant nos prairies et y mettant des piquets. Nous nous sommes enquis de ces manœuvres. Ils nous ont appris qu'il s'agissait du tracé de la ligne départementale de Pleyben à Quimper.

Nous étions assurément loin de nous attendre à une pareille réponse ! Faire passer une ligne pour le canton de Briec par le vallon du Jet, venant ainsi couper les plus belles prairies du canton de Quimper et traverser les meilleures terres de la commune d'Ergué-Gabéric, sans épargner les jardins et les parcs ; faire à cette ligne traverser et le Jet et l'Odet, côtoyer la route de Quimper-Coray ; nous pensons que ce n'est pas ainsi chercher les intérêts du département. Nous avons toujours cru le vallon de l'Odet tout indiqué pour cette ligne, en suivant la rive droite de cette rivière. Cette ligne passait en grande partie par des terres légères et de peu de valeurs, aboutissait aussi à la papeterie d'Odet, et gagnait de là le bourg de Briec. En suivant ce parcours, elle pourrait rendre services aux communes de Kerfeunteun, de Landrévarzec et de Briec ; elle ferait connaître les beautés des sites du Stangala, et aurait encore cet avantage, qui est à considérer, que l'expropriation coûterait beaucoup moins à la bourse des contribuables du département.

Nous nous proposons de revenir sur cette question, dont l'importance n'échappe à personne.

Un groupe d'agriculteurs d'Ergué-Gabéric

 


[modifier] 3 Annotations

  1. L'hebdomadaire « Le Progrès du Finistère », journal catholique de combat, est fondé en 1907 à Quimper par l'abbé François Cornou qui en assurera la direction jusqu'à sa mort en 1930. Ce dernier, qui signe tantôt de son nom F. Cornou, tantôt de son pseudonyme F. Goyen, ardent et habile polémiste, doté d'une vaste culture littéraire et scientifique, se verra aussi confier par l'évêque la « Semaine Religieuse de Quimper ». [Ref.↑]


Thème de l'article : Revue de presse

Date de création : Janvier 2015    Dernière modification : 10.04.2015    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]