1592 - Terres saisies sur les hérétiques près de Quimper-Chateaulin par la Saincte Union - GrandTerrier

1592 - Terres saisies sur les hérétiques près de Quimper-Chateaulin par la Saincte Union

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Documents    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Ce document énumère les terres nobles près de Quimper et Chateaulin confisquées à leurs propriétaires protestants, dits « hérétiques et fauteurs d’hérésies », par la Ligue Catholique ou « Saincte Union » [1]. Parmi ces terres on remarquera le domaine gabéricois de Keristin, propriété Rohan de Guéméné et de Gié.

Ce document a été l'objet d'une communication en janvier 2005 par le regretté Norbert Bernard, et son travail de transcription et d'annotations a été publié sur le site Internet Tudchentil. On trouvera ci-dessous les clichés de l'original conservé aux archives départementales du finistère, ainsi qu'une transcription manuscrite anonyme qui a été archivée dans la même liasse [2].

Autres lectures : « 1758-1791 - Rentier de la Seigneurie de Kerjestin des Rohan-Guéméné » ¤ « 1802-1809 Le domaine gabéricois de l'Ordre national de la Légion d'honneur » ¤ « Espace Norbert Bernard » ¤ « Disparition de Norbert - archive Norbert Bernard 2005 » ¤ Article Tudchentil

[modifier] 1 Présentation

Les 29 terres en question sont, par ce document d'avril 1592, sont qualifiées de « baulx à ferme des terres saisies apartenantz aux hérétiques et fauteurs d’hérésies en la jurisdiction de Kempertin et baillaiges de Ch(ast)aulin et baillées à ferme par nous Guillaume Le Baud, seneschal de ladicte jurisdiction ».

Les rentes des baux sont exprimées en écus [3], sols et deniers. Pour Daoulas une double formule est notée : « six centz quarante livres tourn(ois) et pour ce VIc XL # faisan(t) en escues IIc XIII [é] XX s.  », ce qui donne la règle de conversion, à savoir qu'un écu vaut trois livres tournois [4] ou 60 sols.

Le document est signé par Guillaume Le Baud, sénéchal de la juridiction de Quimper, lequel est chargé d'authentifier le transfert des terres dans le domaine du roi et du paiement des rentes semestrielles. On apprend également comment la Ligue Catholique [1] conduite par le duc de Mercœur a préparé cette opération : « l'estat fourny par le dict Quelennec [5] le 23e jour de novembre dernyer à MM. Du Plessix d'Aradon et de la Courroucerye, commissaires deputtés par ce pays pour les affaires de la Saincte Union [1] ».

La seigneurie de Keristin est la dernière de la liste des terres confisquées. Il s'agit du vaste domaine noble, appelé également Kerjestin, situé au sud-est de la commune d'Ergué-Gabéric le long de la vallée du Jet, et composé des convenants [6] suivants : Meil-Faou, Quenec'hdaniel, Keriou, Kermoisan, Keranroué, Kerdevot, Kerveguen, Lezouanac'h.

Ce domaine était au 15e siècle propriété de la famille du Fou, seigneurs de Rustéphan en Nizon. Avec le décès de Jean du Fou, en juin 1492, le domaine de Kerjestin passa dans les mains de sa fille Renée. Cette dernière s’était mariée la même année à Louis III de Rohan, seigneur de Guéméné, et transféra le bien à la famille de Rohan-Guéméné.

Dans le document de 1592 le nom du propriétaire noble et protestant n'est pas indiqué pour Keristin, mais seulement les représentants du roi nommés pour encaisser les rentes.

 

Le domaine, en cette fin de 16e siècle est toujours par héritage dans la branche Rohan-Guéméné de Gié [7], à savoir les descendants de Louis III de Rohan.

Le représentant le plus connu de cette lignée est Henri II de Rohan, né au château de Blain (Loire-Atlantique) en 1579. Il sera très proche du roi Henri IV, et deviendra le chef de la résistance protestante.

En novembre 1591, sa mère Catherine, est présente au château de Blain qui est réputé pour être un solide bastion royaliste et protestant du sud Bretagne, doit faire face au pillage de son château par les armées du duc de Mercœur et espagnoles. C'est cet évènement qui donnera lieu probablement à la saisie en avril 1592 des biens des « hérétiques et fauteurs d’hérésies ».

Par la suite, jusqu'à la Révolution, Keristin restera domaine du roi ou « de la couronne ». Au 18e siècle un registre dit « rentier » sera tenu pour inscrire les rentes dues par les convenanciers. Et au lieu d'être vendu à des particuliers comme biens nationaux, les exploitations foncières et agricoles de l'ancien fief de Kerjestin/Keristin resteront regroupées pour former le domaine de la Légion d'Honneur entre 1802 et 1809.

[modifier] 2 Transcription

Travail de Norbert Bernard

Analyse : « Recette des fermes des terres saisies sur les hérétiques et fauteurs d’hérésie dans le ressort de Quimper et de Châteaulin (1592) »

Autre analyse au dos : « Extrait des baulx à ferme des t(er)res de ceulx du party du Roy faict pendant la ligue »


[p. 1] Estat au vray de la recepte que maistre Hervé Coedou, comis à la recepte ordinaire de Kempertin et des deniers provenantz des baulx à ferme des terres saisies apartenantz aux hérétiques et fauteurs d’hérésies en la jurisdiction de Kempertin et baillaiges de Ch(ast)aulin et baillées à ferme par nous Guillaume Le Baud, seneschal de ladicte jurisdiction, les jours, moys (et) an que cy après doibt faire po(ur) ung an entier commençant au jour et feste de mons(eigneu)r Sainct Michel mil Vctz quatre vingtz (et) unze, pour les presneurs desdictes fermes faire le poyement du pris de leurs fermes en deux termes, sçavoyr la moictyé au jour et terme de Noel audict an et l’au(lt)re moictyé au terme de la Sainct Jean Baptiste vingt (et) quatriesme de juign lan ensuyvant mil vctz quatre vingtz (et) douze.

Premierement les terres lesquelles n’ont esté par feu m(aistr)e Pierre du Dresnay, bailly de ladicte jurisdiction et precedant commissairee ausdictz baulx, baillées à ferme :

Sçavvoyr

La terre et seigneurye du Quemenet adjugée à m(aistr)e Michel Le Marec par la cauption de Pierre Androict, certiffyé solvable par maistre Michel Le Sodec, pour la somme de troys centz dix houict escuz et pour ce IIIctz XVIII [é]

La terre et seigneurye de Guengat [8] adjugée à Françoys de M[or]elas par la cauption de syre Pierre Androict, certiffyé solvable par maistre Michel Le Sodec de Kermpertin, pour la somme de soixante saeze escuz pour ce LXXVI [é]


[p. 2] La terre et seigneurye de Pennlisquin adjugée audict m(aistr)e Michel Le Marec par la cauption de [blanc] pour la somme de unze escuz et pour ce XI [é]

La terre et seigneurie de Crauzon adjugée à maistre Guillaume Le Goaz par la cauption de maistre Pierre Louuet [9] et Loys L’Honnoré de Kempertin , certiffiés solvables par noble home Thibault K(er)guelen, demeurant à K(er)ancoree d’Esquibien, pour la somme de cent quarente deux escuz et pour ce CXLII [é]

La terre et seigneurie du Fou et Irvillac adjugée audict Michel Le Marec par la cauption des sires Guillaume Nobletz et Phelipe Le Gac du Fou, certiffiés solvables par noble home Michel Le Gentil demeurant [blanc], pour la somme de mil trente six escuz et pour ce MXXXVI [é]

La terre et seigneurie de Daoulas laissée par default dencherisseur au pris qu’elle estoict auparavant tenue par maistre Guillaume Le Forestier precedant fermier, qu’estoict pour la somme de six centz quarante livres tourn(ois) et pour ce VIc XL # faisan(t) en escues IIc XIII [é] XX s.

Et sera led(ict) Forestier appellé à la fin attandu son defauct.


[p. 3] La ferme de la terre appartenante à la dame de la Ville Bourrié [adjugée] à Jehan Lhonnoré le Jeune par la cauption de Françoys L’Honnoré dudict Kempertin pour la somme de quatre escuz et pour ce IIII [é]

La moictyé de la ferme du jeu de paulme [10] estant au faubourg de ladicte ville apartenan(t) à maistre Jacques Laurens demeurée audict Marec pour la cauption de [blanc], pour la somme de quatorze escuz et quarente cincq soulz et pour ce XIIII [é] XLV s.

La terre de la commanderie de Sainct Jehan en ladicte jurisdiction adjugée à maiste Olivier Endroict par la cauption de [blanc], pour la somme de ouict escuz quarente soulz et pour ce VIII [é] XL s.

La terre et seigneurie de Kerrouant [11] adjugée audict Marec par la cauption de [blanc], pour la somme de troys centz ung escu et pour ce IIIctz I [é]

Le lieu de Kerguelen appartenant à [blanc] Pellandez adjugé à maistre Françoys Chevillart par la cauption de m(aistr)e Michel Le Marec dudict Kempertin, pour la somme de six escuz et demy et pour ce VI [é] (et) demy


[p. 4] Plus les aultres terres desdictz heretiques et fauteurs d’heresie (com)prins aux baulx à ferme faictz par ledict feu bailly et par nous rebaillés.

Les terres et seigneuries du Pont [12] et Quemenet, secheryes et pecheries qui en depand adjugée à maistre Georges Rondeau par la cauption de maistre Jacques de Lesandevet, sieur de Rubien, certiffié solvable par escuyer Artur du Vieulx Chastel, sieur de K(er)sal, pour la somme de cincq centz quarente troys escuz et pour ce Vctz XLIII [é]

La terre et seigneurie du Juch adjugée à Pierre Androict par la cauption de m(aistr)e Michel Le Sodec et maistre Michel Le Marec, certiffyés solvables par maistre Françoys Laer, pour la somme de neuf vingtz dix escuz et pour ce IX xx X [é]

Les terres et seigneuryes appartenantz au sieur du Tyvarlen adjugée à Jehan Coadic par la cauption de maistre Michel Le Sodec et Michel Le Marec et Pierre Androict, pour la somme de mil quatre centz neuf escuz po(ur) ce M IIIIctz IX [é]


[p. 5] Les terres et seigneuries de Nevet [13] adjugée à Pierre Floch par la cauption de syre André Gyrondeau Jeannotz Daubeture [14] [blanc], pour la somme de ouict centz quarente troys escuz et pour ce VIIIctz XLIII [é]

Les terres et seigneuries de Lanros, K(er)anbonnennez et d’Istremeur [15] adjugés à Jehan Lhonnoré le Jeune par la cauption de maistre Guillaume Le Goaz (et) Loys Lhonnoré, c(er)tiffiés solvabl(es) par m(aiste) Françoys L’Honnoré, pour la somme de quatre centz dix escuz et pour ce IIIIctz X [é]

 

Suite

La ferme de la terre et seigneurye de Leshascoet adjugée à Mery Gyrodeau par la cauption de Jehan L’Honnoré l’Aisné et Françoys de Moreleat, certiffiés solvables par m(aistr)e René Le Goarze de Kempertin, pour la somme de troys centz soixante dix escuz et pour ce IIIctz LXX [é]

La terre et seigneurie de Pratanroux [16] adjugée à m(aistr)e René Le Goazre qui a subrogé dame Azelice K(er)loeguen qui a cauptionné de m(aistr)e Robert Boudouyn, certiffyé solvable par ledict Le Goazre, pour la somme de cincquante ung escu et pour ce LI [é]


[p. 6] La ferme de la seigneurye de Laz et Rochelgomarch [17] adjugée à maistre Allain Le Rousseau par la cauption de maistre Françoys Laer (et) Michel Le Sodec, certiffiés solvables par m(aistr)e Guillaume Le Goaz dudict Kempertin, pour la somme de deux centz troys escuz et pour ce IIctz III [é]

La terre du sieur de Coetinisan adjugée audict maistre Michel Le Marec par la cauption de m(aistr)e Françoys Laer dudict Kempertin, pour la somme de vingt escuz et pour ce XX [é]

La seigneurie de Trezoguidy et depandances adjugée à Vincent Floch qui a subrogé m(aistr)e Allain Le Rousseau de Concq par la cauption dudict Floch et maistre Guillaume Le Goaz de Kempertin, pour la somme de deux centz six escuz et pour ce IIctz VI [é]

La seigneurie de Kergoz [18] apartenant au sieur de K(er)moguer [19] adjugée audict maistre Alain Le Rousseau par la cauption de noble home m(aistr)e Glazren K(er)hoantenan et de maistre Michel Le Sodec de Kempertin, pour la somme de soyxante unze escuz et pour ce LXX [é]


[p. 7] La terre du sieur de Rosgueguen [20] adjugée à m(aistr)e David Blaniouin par la cauption de syre Pierre Foucher dudict Kempertin pour la some de vingt (et) quatre escuz et pour ce XXIIII [é]

La terre de la seigneurye de Penguernyc adjugée audict m(aistr)e Michel Le Marecpar la cauption de [blanc], pour la somme de soixante quatre escuz et pour ce LXIIII [é]

La seigneurie de Rosmadec adjugée à m(aistr)e Michel Le Sodec par la cauption de [blanc], pour la somme de deux centz cincquante deux escuz et pour ce IIctz LII [é]

Les terres de [blanc] Plumetost adjugées à m(aistr)e Olivier Androict par la cauption de m(aistr)e Michel Le Marec et Pierre Androict certiffyés solvabl(es) par m(aistr)e Jehan Derien de Kempertin, pour la somme de trante escuz po(ur) ce XXX [é]

Les terres de m(aistr)e Claude du Pré adjugée à Pierre Androict par la cauption de maistre Olivier Androict (et) Michel Le Marec [blanc], pour la somme de vingt (et) deux escuz et po(ur) ce XXII [é]


[p. 8] La seigneurie de Keristin [21] adjugée à maistre Daniel Goalezre par la cauption de maistre Hervé Goarezre dudict Kempertin pour la somme de quatre vingtz deux escuz et pour ce IIIIxx II [é] [22]

Compléments ADF

La seigneurye de Keristin adjugée à maistre Daniel Goulezre par la cauption de maistre Hervé Goalezre dudict Kempertin. Pour la some de quatre vingt deux escuz. Et pour ce IIIIxx II

Les dictes fermes ont esté par nous Guillaume Le baud, seneschal sus dict dudict Kempertin baillées au plus donnant et dernyer encherisseur a estaincte de chandelle du consort et sur la requeste du procureur du Roy, presant et assistant maistre Francoys Kerguelenn, greffier d'office dudict sieige qui nous a faict la ... avec les charges des rentes cy après. [23] Les trente uniesme d'aoust, quatriesme, unziesme, dixouictiesme, vingt et cinquiesme et vingt et ouictiesme de septembre, cincquiesme et douziesme d'octobre audict an mil V centz quatre vingtz et unze aux desnomés cy dessus, lesquelz ... nous avons condempné poyer le prix de leurs dictes fermes audict Coedou aux termes cy devant en son tablier au dict Kermpertin. l'un et l'aultre ...


[p. 9] ... Et depuis Messieurs les chanoines et chapitre de Cornouaille nous ont remonstré que, dès le dix houictiesme jour de novembre dernier, nous aurions ... ordonné les sommaires des rentes leur debues dessus les terres cy dessus, sçavoir : dessus les terres du juch 47 escuz, 22 s., 10 d. tournoys, -- dessus les terres de la baronnie du Pont 41 escuz, 22 s. tournoys, -- dessus les terres de Pratanroux 16 escus, 37 s., 4 d. tournoys, -- dessus les terres de la seigneurie du Trivarlem 26 escus, 40 s. tournoys, -- dessus les terres du sieur du Kergoz, Kermoguer 10 escus, 10 s., 2 d. tournoys, -- dessus les terres du sieur de Nevet 6 escus, 2 s. tournoys, -- dessus les terres du sieur de Quoetanisan 20 escus, 22 s., 11 d. tournoys, leur estre par Me Jehan Quelenec, précédant commis à la recepte de pareilz denyers en l'année précédante payé, requérant ... qu'il nous plaise ordonner les dictes sommaires cy dessys et rantes montantz à la somme de sept vingt douze escuz, ensemble la somme de quarante six debus dessus les terres de Guengat ... estre payées sur les dictes terres, et, ayant veü ... l'estat fourny par le dict Quelennec le 23e jour de novembre dernyer à MM. Du Plessix d'Aradon et de la Courroucerye, commissaires deputtés par ce pays pour les affaires de la Saincte Union [1] ... Nous avons ordonné la dicte somme de sept vingt douze escuz et oultre la somme
[p. 10] de quarante six escuz, quinze soulz, ouict deniers ... dessus la terre de Guengat dont le dict ... estre poyés ausdictz sieurs chanoynes et chapitre de Cornouaille ...

Aussy ...

Nous aurions ordonné ...


[p. 13] ... Faict et arresté ce septiesme jour d'auvril mil V centz quatre vingtz et douze soubz notz signes, dudict procureur du Roy et greffier susdictz.

Guillaume Le Baud, A. Lohéac, Kerguélen, greffier

[modifier] 3 Documents d'archives

Lieu de conservation :

  • Archives Départementales du Finistère.
  • Cote A 34.
 

Usage, droit d'image :

  • Accès privé et restreint aux abonnés inscrits.
  • Utilisation obligatoire d'un compte GrandTerrier autorisé et mot de passe valide.

[modifier] 4 Annotations

  1. Ligue, s.f. : alias Ligue catholique, Sainte Ligue ou Sainte Union, nom donné pendant les guerres de religion à un parti de catholiques qui s'est donné pour but la défense de la religion catholique contre le protestantisme. Dans un premier temps, les ligueurs, dont le duc de Guise, dit le Balafré, se veulent de bons et loyaux sujets du roi de France Henri III, du moment que ce dernier défend avec opiniâtreté l’Église catholique romaine. Les choses se compliquent en 1589 à l'intronisation d'Henri IV. En Bretagne la Ligue est conduite par Philippe-Emmanuel de Lorraine, duc de Mercœur et de Penthièvre. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1 1,2 1,3]
  2. Dans une note sur Louuet/Keronnet Norbert Bernard mentionne une autre copie par rapport à laquelle il donne une transcription différente. Mais en réalité la copie est cette transcription anonyme annexé au document original et qui a été réalisée relativement récemment, en cours de 20e siècle au vu de l'écriture et du papier utilisé. [Ref.↑]
  3. Ecu, s.m. : monnaie française créée au Moyen Âge, d'abord en or puis en argent, et qui fut utilisée jusqu'à l'époque moderne : à l'origine, elle était ornée d'un motif représentant les armes du royaume de France. D'une valeur de trois livres tournois dès 1263, l'écu d'argent passa sous Louis XV à quatre livres puis, sous Louis XVI, sa valeur monta à six livres. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  4. Tournois, thournois, adj. : désigne la monnaie de l'Ancien Régime frappée en argent, un sol valant un vingtième de la livre tournois. Le sol est lui-même subdivisé en 12 deniers. La livre tournois fut d'abord utilisée avant le 13e siècle à l'abbaye de Saint-Martin de Tours où l'on frappait des deniers dits "tournois". Source : Wikipedia [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  5. Hervé Le Goff, dans son livre « La Ligue en Bretagne. Guerre civile et conflit international (1588-1598) » le présente ainsi : « un gentilhomme sage et pondéré, Jean du Quellenec, qui avait su conserver les habitants de Quimper en bonne concorde ». [Ref.↑]
  6. Convenant, s.m. : qualifie un bail dans lequel le preneur acquiert la propriété des bâtiments qu'il a construits et des plantations qu'il a faites. Synonyme de bail à domaine congéable. Convenancier (ère), adj. : qui est relatif au bail à convenant ou congéable. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  7. Gié est une seigneurie de Champagne. Pierre de Rohan-Guéméné dit « Pierre Ier de Rohan-Gié le Maréchal de Gié » la recevra dans son héritage. Cf généalogie complète des Rohan : Media:ArbreGeneaRohan.txt (Louis III de Rohan-Guéméné est en ligne 173, Pierre Ier le Maréchal de Gié en ligne 654, Henri II en 680) [Ref.↑]
  8. Note NB : Jacques II de Guengat n'abjure qu'en 1622. [Ref.↑]
  9. Note NB : Lecture incertaine, une copie donne Keronnet. [Ref.↑]
  10. Note NB : Info orale Robert Le Roy : à Toulbodou en 1540. [Ref.↑]
  11. Note NB : Jean de Kerrouant est cité comme calviniste par le chanoine Moreau. [Ref.↑]
  12. Note NB : Charles du Quélennec, baron du Pont, mort à Paris lors de la Saint-Barthélémy. [Ref.↑]
  13. Note NB : Claude 1er de Nevet, un temps catholique redevient protestant après 1586. [Ref.↑]
  14. Note NB : Lecture incertaine, pourrait être Danbeture. [Ref.↑]
  15. Note NB : Lestremeur. [Ref.↑]
  16. Note NB : Pratanroux appartient jusqu'en 1590 à Claude du Juch, femme de Troilus de Mezgouez, seigneur de Laz et la Roche-Helgomarch. [Ref.↑]
  17. Note NB : Troilus de Mezgouez, seigneur de Laz et la Roche-Helgomarch, cf. R. DELAPORTE, « Notice sur les seigneuries de la Roche-Helgomarc’h, Laz et Botigneau », dans Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 1913, p. 168-170. [Ref.↑]
  18. Note NB : (WAQUET (Henri), « Messire Guy Autret, sieur de Missirien et Lesergué », dans, MSHAB, 1942, p. 7 et VOLOTER (Nicole), « Châteaux et manoirs du canton de Pont-l’Abbé », dans Gwechal, t. I, 1978, p. 136) [Ref.↑]
  19. En 1536, le manoir de Kergoz est possédé par Christophe de Kermoguer et son épouse, Suzette Kergoet. En 1645, Guy Autret de Missirien habite « l'hermitage de Kergoz » et y tient son « ménage d'été ». [Ref.↑]
  20. Note NB : En 1572, Maurice la Boissière, Rosmorduc, [Preuve des demoiselles de Saint-Cyr], p. 30. [Ref.↑]
  21. Note NB : Keristin en Ergué-Gabéric, à cette date au de Rohan-Gié. [Ref.↑]
  22. Note NB : ensuivent plusieurs pages à reprendre, il ne s’agit plus des fermes. [Ref.↑]
  23. Note A34 : Suit l'ordre de divers paiements, notamment de 140 écus au chapitre de Quimper. [Ref.↑]


Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Décembre 2012    Dernière modification : 25.12.2017    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]