1554, 1568 - Montres de l’évêché de Cornouaille extraites du manuscrit de Missirien - GrandTerrier

1554, 1568 - Montres de l’évêché de Cornouaille extraites du manuscrit de Missirien

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Les deux manuscrits ci-dessous, recopiés par Guy Autret, sieur de Lezergué, sont les procès-verbaux des "montres" [1] des nobles de l’évêché de Cornouaille de 1554 et 1568 en support des armées respectives des rois de France Henri II et Charles IX.

Les documents sont conservés au Centre de Documentation du Musée des Champs Libres de Rennes dans un recueil relié contenant des copies de monstres et arrières bans de la noblesse de Bretagne, et connu sous le nom de « Manuscrit de Missirien ». Pour les montres de 1554 et 1568, la copie est faite 80 ans après l'édition de l'original, alors que les facsimile des autres montres ou réformations, 1536 ou 1562 par exemple, ont été produits au 18e ou 19e siècle.

Dans ce registre on trouve également la convocation de l'arrière-ban en 1636 de Quimper, Léon et Morlaix, présentée dans un article séparé et dans une publication d'Hervé Torchet.

Autres lectures : « Guy Autret, seigneur de Missirien et de Lezergué (1599-1660) » ¤ « 1636 - Déclaration d'arrière-ban de la noblesse au présidial de Kemper » ¤ « TORCHET Hervé - 1636, l'Arrière-Ban : Sénéchaussée de Quimper » ¤ « 1562 - Monstre de l’Evesché de Cornouailles » ¤ « 1536 - Réformation des personnes et des terres en Ergué-Gabéric » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Le gros registre à la reliure éculée inclut à la fois les déclarations nobles d'arrière-ban de 1636 et des copies certifiées de titres et de rôles de montres et arrières-bans des années 1467 à 1568 pour le Léon, la Cornouaille, Rennes, Tréguier et Vannes, le tout sous l'égide de Guy Autret en 1638.

L'ensemble des reproductions numériques du registre est disponible sur le site Internet du musée de Bretagne des Champs Libres et notamment les folios 258 à 358 et les folios 878 à 923 pour les rôles respectifs de 1554 et de 1568 concernant l'évêché de Cornouaille.

Contrairement à celui de 1636, les deux rôles de 1554 et de 1568 ne sont pas des copies de la main même de Guy Autret. Les « copies collationnés de l'original » en 1638 sont par contre contresignées par l'historien.

Pour la montre de 1554 la transcription des déclarations gabéricoises, regroupées en folio 354, donne pour les lieux-dits et manoirs nobles :

  • Kergonan : Alain de Liziart, fils de François [2], est déclaré « défaut », c'est-à-dire absent.
  • Kerfors : Jan Kerfors, « en rachapt » [3] vraisemblablement parce qu'il vient d'hériter de son père Pierre.
  • Pennarun : Christophe Provost, déjà déclaré en 1536 lors de la réformation de la noblesse.
  • Lezergué : Charles de Coatanezre, fils de Jan (décédé en 1537), seigneur des Salles, « présant en armure », le manoir de Lezergué n'est pas cité, mais a priori c'est le point d'ancrage gabéricois dont hériteront les Autret de Lezoualc'h.
  • Mezanlez : Alain Kersulgar orthographié Lesongar dans le document.
  • Kernaou : Charles Kersulgar (orthographié Lesongar), père de Louis présent en 1562.
  • Creac'hcongar : Jan Bennerven, seigneur de Creac'hcongar, « présant en armure » dont hériteront les Tréanna.

Pour la montre de 1568 le document dresse la liste des nobles par type d'équipements militaires, sans indiquer leur domaine exact de rattachement et rendant leur identification plus ardue.

 

Pour ce qui concerne les nobles gabéricois, ils ne sont pas inscrits dans la catégorie supérieure des « hommes d'armes » (les plus riches, accompagnés d'un cheval et d'hommes de troupe), mais sont répartis comme suit :

  • Un archer (distinct des arquebusiers qui n'incluent aucun gabéricois) : le fils aîné du sieur de Lezoualc'h, les ancêtres de Guy Autret.
  • Trois corselets [4], à savoir des piquiers dotés d'une cuirasse légère : les seigneurs de Creac'h-Congar, Kernaou et Mezanlez.
  • Un pique-sèche [5] sans aucune cuirasse, homme de pied : le sieur Coatanezre des Salles.
  • Deux « contribuables », non présents à la montre, mais apportant leur aide financière : le sieur de Cleuziou et le sieur de Kerfors.

[modifier] 2 Transcriptions

Introduction du rôle de 1554:

[Folio 258] 26 avril 1555. Cornouaille.

La Monstre Généralle de la noblesse et nobles subjects aux armes de l'arrière ban en l'Evesché de Cornouaille ... en la ville de Quimpercorintin par noble Guillaume Yvon de Botivyl sieur de Fauoet et Baroigan, ... viconte de Coetquenan commissaire commis par le Roy à la dicte ... assistance noble puissant Allain de Rosmadec sieur de Tyvarlen, Mollac, Pont-Croix et de Monsieur le séneschal dudit lieu et advocat procureur du Roy, et nombre de conseilliers le vingt sixiesme jour d'Avril l'an mil cinq centz cinquante et quattre.

Le terrouer de Pocher et Kerahes ...

Les nobles gabéricois en 1554:

[Folio 354] Ergué Gabéric

Lisiart Kergonnan. Alain Lisiart sieur de Kergonan, défaut.

Kerfors. Jan Kerfors en rachapt [3].

Provost Penharun. Christophe Provost sieur de Penanrun, présant.

Lesoualch Autret. Le sieur des Salles de ... présant en armure payé pour sa cause y devoir.

Lesongar. Alain Lesongar, présant.

Lesongar. Charles Lesongar, présant.

Benarven. Jan de Kern... sieur de Creachcongard, présant en armure.

Introduction du rôle de 1568:

[Folio 878] 1568. Cornouailles.

Procès verbal de l'assemblez de Monstre des nobles et subjects au ban et arrière ban de l'Evesché de Cornouaille en bien et armes comme ensuit fam et payment qui defaillant en la place du chappel... de la ville de Quimpercorentin les dix huitiesme et dix neffiesme jour de septembre l'an mil cinq centz soixante huict par devant Charles du Ploeuc gentilhomme ordinaire de la maison du Roy ... dudict lieu, ... et commissaire du dict noble selon la commission adress... aux ... de la Justice au siège de Kempertin par Monseigneur de Mastiguer ... lieutenant général pour le Roy de Bretaigne et signé le dernier jour d'hougst ... la dicte Monstre en la présance et assistems noble gens Mtre Breband Laurans sieur de la Motte seneschal de Cornouaille et ... lieutenant, Pierre Alons conseiller, Françoys Noran procureur en la dicte sénéchaussée. Rapporte par Mr Riou Esquiles greffier d'office et ... en ladicte sénéchaussée ...

Les nobles gabéricois en 1568:

Les homes d'armes de Cornouaille (879-884)

Archiers (884-887)

[Folio 885]

Autret Lesoualch. Le sieur de Lesoualch présant par son fils aisné.

Arquebousiers (887-897)

Corsselets [4] (898-903)

[Folio 902]

Treanna Creac'hcongar. Le sieur de Creac'hcongar, présant.

[Folio 903]

Kernaou. Le sieur de Kernaou, présant.

Mesanlez. Le sieur de Mesanlez, présant.

Picques Sèches [5] (903-905)

[Folio 905]

Coatanezre des Salles. Le sieur des Salles présant ... pour sa charge des ... de Cornouaille ... Kempertin et juridiction ...

Les noms des contribuables (905-921)

[Folio 909]

Le sieur de Cleuziou, default.

[Folio 918]

Kerfors. Le sieur de Kerfors ... certificat d'excuses de Mondict commissaire.

[modifier] 3 Originaux

[modifier] 4 Annotations

  1. Montre, s.f. : revue militaire de la noblesse. Tous les nobles doivent y participer, munis de l’équipement en rapport avec leur fortune. Les ordonnances du duché de Bretagne spécifient minutieusement l’armement de chaque noble en fonction du revenu déclaré. Ainsi, la convocation de 1540 indique l'armement suivant : Au dessous de 60 livres de rente, en brigandine ou en paltoc nouveau modèle sans manches, mais avec lesches ou mailles sur les bras, avec faculté de se servir d'arc ou de juzarme ; entre 60 et 140 livres, en archer en brigandine ou en juzarmier, avec un coutilleur (soit 2 chevaux) ; entre 140 et 200 livres, en équipage d'homme d'armes (la tenue de la gendarmerie permanente de lanciers), avec un coutilleur et un page (soit 3 chevaux) ; entre 200 et 300 livres, en équipage d'homme d'armes, avec un archer ou juzarmier en brigandine, un coutilleur et un page (soit 4 chevaux) ; entre 300 et 400 livres, toujours en équipage d'homme d'armes avec deux archers, un coutilleur et un page (soit 5 chevaux). Et ainsi de suite en augmentant d'un archer par cent francs de revenu. Source : www.gwiler.net. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  2. François de Liziart fit don des vitraux latéraux sud de l'église paroissiale [Ref.↑]
  3. Rachapt, rachètement, s.m. : en terme de coutume droit du au seigneur à chaque mutation du fief (dictionnaire Godefroy 1880). Droit du au seigneur par un nouveau tenancier après une succession qui est appelé également relief ou rachat des rentes. La somme à laquelle est estimé le revenu d'une année du fief qui doit le droit de relief (Dict. de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 3,0 3,1]
  4. Corselet, s.m. : cuirasse légère couvrant la poitrine et le ventre, que portaient autrefois certaines troupes. Le corselet des piquiers. . Source : Littré. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 4,0 4,1]
  5. Pique Sèche, s.m. : soldat armé d'une pique. Source : Littré. Parmi les piquiers on distingue les piquiers vétérans ou soldés des piquiers à pique sèche sans corselet, sans deniers de poche. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 5,0 5,1]


Thème de l'article : Un document ancien mentionnant des lieux ou des personnes d'Ergué-Gabéric

Date de création : août 2018    Dernière modification : 11.10.2018    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]